International
URL courte
Par
5522
S'abonner

Alors que des heurts, les plus violents enregistrés depuis des années, opposent depuis le 3 mai manifestants palestiniens et policiers israéliens, un important incendie s’est déclaré au mont du Temple, lieu sacré pour les deux parties en conflit. Une voiture israélienne a été attaquée avec des pierres à Jérusalem-Est.

L’actuelle escalade meurtrière entre Israël et le Hamas a été marquée lundi 10 mai par un important incendie dans l'enceinte de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem. Il s'est déclaré lundi soir, alors que des milliers de fidèles se trouvaient dans le troisième lieu saint de l'islam pour la prière.

​Le feu était visible à plusieurs kilomètres à la ronde. D’après l’information de témoins cités par Reuters, il s’agit d’un arbre enflammé par une fusée d'artifice tirée par des protestataires; la mosquée n'a pour autant pas été endommagée.

​Plus tôt dans la journée, des heurts entre manifestants palestiniens et policiers israéliens avaient fait plus de 300 blessés à l'esplanade des Mosquées, nommée mont du Temple par les Juifs, selon le Croissant-Rouge palestinien.

La pire escalade depuis des années

Les affrontements acharnés faisant des centaines de blessés se poursuivent depuis plus d’une semaine à Jérusalem-Est près du mont du Temple et autour du quartier de Cheikh Jarrah, d’où plusieurs familles palestiniennes pourraient être expulsées au profit de colons israéliens. Israël considère Jérusalem, dans son entièreté, comme sa capitale, alors que l’annexion de sa partie orientale n’a pas été reconnue par la communauté internationale. Les Palestiniens voient Jérusalem-Est comme la capitale d'un État qu'ils souhaitent fonder en Cisjordanie et à Gaza.

Les affrontements ont connu une montée violente vendredi dernier, lorsque plus de 175 Palestiniens et six policiers israéliens ont été blessés, essentiellement sur l'esplanade des Mosquées, dans les plus importants heurts des dernières années à Jérusalem-Est occupé, précise l’AFP.

Les violences sont montées d’un cran lundi soir, Israël et le mouvement Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, ayant échangé des centaines de tirs dans la nuit de lundi à mardi, qui ont fait plus de 20 morts, selon le Hamas. 

Une voiture attaquée avec des pierres

Lundi, lors des heurts à Jérusalem-Est, un Israélien en voiture a été attaqué par des Palestiniens qui lui ont lancé des pierres. Le conducteur a alors foncé sur les assaillants. Comme le montre une caméra de surveillance, un homme a été renversé et légèrement blessé.

​Un policier a dégainé son arme et protégé le conducteur sorti en sang de sa voiture, dispersant les Palestiniens.

​Le mouvement Hamas a posé un ultimatum lundi après-midi à Israël, menaçant de lancer une offensive militaire si les forces de l'État hébreu ne se retirent pas de l’esplanade des Mosquées et du quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, avant 18 heures. Les sirènes d'alerte ont retenti et plusieurs explosions ont été entendues à Jérusalem et dans plusieurs villes du sud du pays quelques minutes après 18h00 (15h00 GMT), à la fin de l’ultimatum, précise l’AFP.

130 frappes israéliennes

Suite aux affrontements à Jérusalem, les Palestiniens ont tiré plusieurs salves de roquettes sur Israël dans la nuit de lundi à mardi, tandis que l'armée israélienne a lancé de nouveaux raids aériens sur la bande de Gaza, rapporte Reuters. Deux Palestiniens ont été tués et plus d'une centaine blessés, selon des responsables palestiniens. De l’autre côté, six Israéliens ont été blessés par une roquette, d’après des médecins.

L'armée israélienne a également indiqué ce mardi sur Twitter avoir tué 15 membres de groupes armés palestiniens dans la bande de Gaza, où elle a mené 130 frappes en riposte à des tirs de roquettes sur l'État hébreu. Les autorités locales à Gaza ont fait état de plus de 20 morts, dont neuf enfants, dans les frappes israéliennes. Les secouristes d’Israël ont fait état de plusieurs blessés israéliens après les tirs de roquettes.

En outre, Tsahal a précisé tôt dans la matinée que le Hamas tirait des roquettes sur des civils israéliens «sans arrêt» depuis 10 heures.

​Des pertes au sein du commandement

Le Jihad islamique*, second groupe islamiste armé de la bande de Gaza, a annoncé ce mardi la mort de deux de ses commandants dans des frappes israéliennes sur l'enclave palestinienne. Huit autres personnes, dont une femme et deux enfants, ont été blessées à Gaza, ont indiqué à l'AFP des sources au sein du groupe.

*Organisation interdite en Russie

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
émeutes, violences, Israël, Gaza
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook