International
URL courte
Par
114413
S'abonner

Alors que les autorités ont interdit la tenue d’une manifestation en soutien au peuple palestinien samedi à Paris en raison de «risques de troubles à l'ordre public», des rassemblements similaires ont déjà eu lieu dans plusieurs villes occidentales et ont été parfois parsemés d’actes antisémites.

Sur fond de montée des tensions entre Israël et le Hamas, des manifestants descendent ces derniers jours dans les rues de plusieurs villes d’Amérique du Nord et d’Europe pour exprimer leur soutien au peuple palestinien.

Parfois, les slogans qu’ils scandent et leurs actions revêtent un caractère ouvertement antisémite. Par exemple, dans la ville américaine de Boca Raton, en Floride, un minivan a été filmé avec une inscription «Hitler avait raison».

​Dans la ville de New York, des manifestants ont été filmés en train de poursuivre aux cris d’Allahu Akbar un juif. Il est possible de voir dans la première séquence que plusieurs policiers cherchent à le protéger contre la foule en colère.

​Une autre séquence montre le même homme sur le point d’être lynché par des manifestants. Le visage couvert de sang, il se retranche derrière la porte d’un magasin alors que des policiers repoussent les manifestants portant des drapeaux palestiniens.

​En Allemagne, des manifestants pro-palestiniens ont exprimé leur haine envers les juifs dans la soirée de mercredi devant la synagogue de la ville de Gelsenkirchen. Comme le montre une vidéo, des participants ont crié à plusieurs reprises «juifs de merde». Les policiers ont interpellé environ 180 personnes.

​Toujours mercredi, la police a également dû intervenir pour disperser des manifestants pro-palestiniens à Athènes.

​Manifestations à Paris

Quant à la capitale française, des dizaines de manifestants pro-palestiniens se sont rendus mercredi place de la République. Aucun acte antisémite n’y a cependant été signalé.

​Jeudi, répondant à la demande du ministre de l'Intérieur, le préfet de police de Paris, Didier Lallement a interdit une autre manifestation en soutien au peuple palestinien qui était prévue samedi dans la capitale. Pour motiver son arrêté d'interdiction, le préfet a pointé «un risque sérieux» de «troubles graves à l'ordre public», ainsi que d'«exactions contre des synagogues et intérêts israéliens».

Les avocats de l'Association des Palestiniens en Île-de-France ont déjà déposé, selon l’AFP, un recours en référé-liberté auprès du tribunal administratif pour contester cet arrêté «injuste et abusif».

​Dernier bilan des violences

Selon un dernier bilan du ministère local de la Santé, depuis le début de l’escalade des violences entre Israël et le Hamas, 119 Palestiniens, dont 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 580 ont été blessés. En Israël, sept personnes, dont un enfant et un soldat, ont péri.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Le général Lecointre quitte son poste au commandement des armées
Tags:
Israël, Palestine, antisémitisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook