International
URL courte
Par
5431
S'abonner

Sanctions, Arctique, Nord Stream 2. Alors que le torchon brûle entre Moscou et Washington, une rencontre entre Sergueï Lavrov et Antony Blinken est prévue cette semaine en Islande. Le ministre russe espère «une conversation professionnelle» afin de «clarifier les intentions des États-Unis» à l’encontre de la Russie.

Dans un récent entretien à Sputnik sur l’état actuel de la coopération entre la Russie et les États-Unis, Sergueï Lavrov constatait un déficit de respect et de compréhension mutuels, mais soulignait le désir de Moscou de travailler avec Washington sur un pied d’égalité. Alors qu’il doit cette semaine prendre part à une réunion du Conseil de l'Arctique, le chef de la diplomatie russe espère «une conversation professionnelle» avec le secrétaire d’État américain.

«J'attends une conversation professionnelle qui aidera à clarifier les intentions des États-Unis dans leurs relations avec nous, et concernant leur position sur les questions internationales affectant de façon ou d'une autre nos intérêts», a déclaré Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse.

Le ministre des Affaires étrangères russe doit rencontrer le secrétaire d'État américain Antony Blinken le 20 mai en marge de la session ministérielle du Conseil de l'Arctique, avant un éventuel sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine en juin. Au cours d'une conversation téléphonique tenue le 12 mai, MM. Lavrov et Blinken ont convenu de discuter lors de cette réunion des questions clés des relations bilatérales et de l'ordre du jour international.

«Nouveau théâtre de conflit»

Ces derniers temps, les relations entre la Russie et les États-Unis sont tendues, notamment à cause des nombreuses expulsions croisées de diplomates. La Russie a annoncé le 14 mai avoir classé les États-Unis, ainsi que la République tchèque, sur sa liste des «pays inamicaux».

Prononçant un discours le 19 avril consacré au leadership mondial des États-Unis en matière de climat, Antony Blinken avait accusé la Russie d’exploiter le changement climatique pour contrôler de nouveaux espaces en Arctique; une accusation rejetée par Moscou.

«Nous voyons des critiques sur le fait que la Russie développe son activité militaire dans l'Arctique, mais il est clair pour tout le monde depuis longtemps que ce sont nos terres, notre territoire. Nous répondons de la sécurité de notre littoral et tout ce que nous faisons là-bas est parfaitement légal et légitime», a précisé Sergueï Lavrov.

Biden espère rencontrer Poutine en juin

Bien qu’aucun accord n'ait été trouvé pour le moment entre Washington et Moscou, Joe Biden a déclaré le 4 mai qu'il espérait organiser en juin, lors de sa visite en Europe, le sommet qu'il a proposé à son homologue russe Vladimir Poutine. «C'est mon espoir et mon attente. Nous travaillons dessus», a-t-il insisté auprès des journalistes.

Une conversation qui profiterait aux deux pays, a estimé le secrétaire d'État américain.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Tags:
Arctique, Sergueï Lavrov, Antony Blinken, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook