International
URL courte
Par
20506
S'abonner

La Chine n’aura pas été omniprésente lors du sommet pour la relance africaine ce 18 mai à Paris organisé par Emmanuel Macron. Toutefois, son rôle est désormais primordial en Afrique, selon Vincent Robin-Gazsity, auteur d’«Un Français en Chinafrique» (éd. Max Milo).

On l’aura peu entendue, mais la Chine était bien présente ce 18 mai lors du sommet international de Paris pour sortir l’Afrique de la crise. Han Zheng, l'un des quatre vice-Premiers ministres de la République populaire, y a même prononcé un discours en visio-conférence, souhaitant que les grandes puissances «aident à alléger la pression de la dette de l’Afrique» afin de mener une «coopération gagnant-gagnant pour la reprise économique». Pourtant, le premier partenaire économique du continent, qui y a investi plus de 150 milliards de dollars en une vingtaine d’années, n’est pas un habitué de ces grand-messes multilatérales, privilégiant les contacts directs bilatéraux.

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Vincent Robin-Gazsity, directeur adjoint de l’Alliance française de Manille aux Philippines et auteur de «Un Français en Chinafrique» aux éditions Max Milo.

«Les relations sino-africaines ne sont pas celles que la France a entretenues avec l’Afrique dans le passé», distingue Vincent Robin-Gazsity, auteur d’Un Français en Chinafrique (éd. Max Milo). Il a vu s’installer «rapidement une proximité entre les Chinois et l’élite africaine», laquelle a le sentiment «de parler d’égal à égal». L’empire du Milieu «a ouvert le jeu» en ramenant «l’attention de la communauté internationale» et les «investisseurs» sur le continent noir.

«La Chine est venue. Les États-Unis sont revenus. Il y a aujourd’hui une multitude de partenaires, que ce soit les Turcs, les Coréens, les Japonais, qui sont présents sur le territoire africain», rappelle Vincent Robin-Gazsity.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
dette, Emmanuel Macron, Afrique, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook