International
URL courte
Par
44996
S'abonner

Face à la réduction de la présence militaire américaine au Moyen-Orient, le Pentagone craint que la Russie n’y élargisse son influence puis en profite pour vendre des armes. Moscou dénonce pour sa part les tentatives des États-Unis d’utiliser l’Afghanistan pour marquer la géopolitique de la région.

Le Pentagone redoute un renforcement de l’influence de la Russie et de la Chine au Moyen-Orient en raison de la réduction de sa présence militaire, rapporte dimanche 23 mai Associated Press.

«Le Moyen-Orient est au sens large une zone de concurrence intense entre les grandes puissances. Et je pense qu'au fur et à mesure que nous ajusterons notre posture dans la région, la Russie et la Chine vont regarder de très près pour voir si un vide se crée qu'elles puissent exploiter», a déclaré le général Frank McKenzie, chef du Commandement central de l’armée américaine (Centcom), aux journalistes qui l’accompagnent lors de son voyage dans la région.

Selon lui, Moscou et Pékin pourraient y voir une opportunité. McKenzie a également affirmé que la Russie chercherait à y organiser des ventes d'armes comme des systèmes de défense antiaérienne, alors que la Chine pourrait y étendre sa puissance économique et installer des bases militaires.

Cette déclaration intervient suite à la décision de Joe Biden de retirer définitivement les troupes américaines du territoire afghan avant le 11 septembre.

Les accusations de la Russie

La Russie, quant à elle, accuse les États-Unis d’avoir tenté d'utiliser l’Afghanistan comme un tremplin pour projeter une influence géopolitique au Moyen-Orient.

«Ce sont les États-Unis, qui réduisent actuellement leur présence militaire en Afghanistan, qui ont créé les talibans* pour contrer l'Union soviétique, et par la suite Al-Qaïda* en est sorti», a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev dans une interview accordé le 30 avril au journal Argumenty i Facty.

Il note que plusieurs décennies plus tard, la Russie et ses partenaires continuent de «faire face au difficile héritage de la géopolitique américaine en Afghanistan» et œuvrent depuis des années à stabiliser la situation dans le pays.

«Et en ce moment, les Américains jouent les mêmes jeux destructeurs, et, hélas, ils utilisent comme monnaie d'échange la vie de la population civile souffrant de l'activité terroriste continue et d’une situation socio-économique défavorable», a-t-il ajouté.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Un réfugié syrien débouté de sa demande de naturalisation française pour avoir travaillé beaucoup trop
Tags:
Afghanistan, Pentagone, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook