International
URL courte
Par
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (26)
239106
S'abonner

S’exprimant ce mardi devant l’Assemblée nationale, le ministre français des Affaires étrangères a de nouveau déclaré la solidarité de la France avec l’opposition biélorusse et déclaré que Paris ne reconnaîtra jamais l’élection d’Alexandre Loukachenko en août 2020.

Deux jours après l’incident lié au détournement d'un avion de Ryanair en Biélorussie, Jean-Yves Le Drian a de nouveau qualifié ce 25 mai le comportement de Minsk d’«inacceptable» et a fait part du soutien français à l’opposition biélorusse. Répondant aux questions des députés de l’Assemblée nationale, le chef de la diplomatie française est par ailleurs revenu sur les élections «irrégulières» biélorusses d’août 2020 dont la France, selon lui, ne reconnaîtra jamais les résultats officiels. 

«Jamais nous ne reconnaîtrons la légitimé de l'élection de M.Loukachenko. Jamais! Ne la reconnaissons pas aujourd’hui. Et pas plus demain qu’aujourd’hui», a-t-il déclaré.

«Nous apportons notre solidarité permanente à l’opposition biélorusse», a-t-il ajouté. M. Le Drian a d’ailleurs annoncé s’être entretenu le 24 mai avec Svetlana Tikhanovskaïa, figure de proue de l’opposition biélorusse, aujourd’hui réfugiée en Lituanie.

Sanctions contre la Biélorussie

Le chef du quai d’Orsay a également évoqué les sanctions introduites à l’encontre de Minsk suite à l’atterrissage forcé le 23 mai d’un avion de Ryanair dans la capitale biélorusse, un «acte de piraterie aérienne étatique» aux yeux de la France.

«Nous avons engagé des séries de sanctions. Déjà trois trains de sanctions antérieurement, complétés depuis hier par des sanctions économiques contre certaines entités majeures économiques du Bélarus. Et nous poursuivrons jusqu’à ce que ce régime accepte la reconnaissance démocratique et la pression du peuple.»

Il a d’ailleurs rappelé les récentes mesures restrictives prises par Bruxelles visant les compagnies aériennes biélorusses. Celles-ci ne sont plus autorisées à passer par l’espace aérien de l’UE ni à se poser sur les aéroports européens. Les compagnies aériennes européennes ont elles aussi interdiction de survoler l’espace aérien biélorusse.

Un avion européen atterrit d’urgence à Minsk

Suite à une «alerte à la bombe», un avion de la compagnie irlandaise Ryanair reliant Athènes à Vilnius a dû effectuer un atterrissage d’urgence le 23 mai à Minsk. À bord se trouvait l’opposant biélorusse Roman Protassevitch, 26 ans, qui a été arrêté à l'arrivée de l'appareil.

Le jeune homme est l'ex-rédacteur en chef de la chaîne Telegram d’opposition Nexta, considérée comme extrémiste en Biélorussie. Le média a joué un rôle important lors des manifestations d’opposition en août 2020 déclenchées suite aux résultats officiels de la présidentielle biélorusse, largement remportée, selon les chiffres officiels, par le Président actuel, Alexandre Loukachenko. 

Après plusieurs heures d’escale à Minsk, l’appareil a bien atterri le jour même à Vilnius. Interpellés, Roman Protassevitch et sa compagne sont restés en Biélorussie.

Ce n’est pas la première fois qu’un avion est forcé à se poser. Ainsi, en 2013, l’avion d’Evo Morales, Président bolivien de l’époque, a atterri d’urgence à Vienne. Les autorités autrichiennes ont perquisitionné l’appareil en dépit de l’immunité présidentielle, cherchant à bord l’ex-agent de la CIA Edward Snowden.

Dossier:
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (26)

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
Jean-Yves Le Drian, opposition, Biélorussie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook