International
URL courte
Par
24814
S'abonner

Damas réussira-t-il à normaliser ses relations avec ses anciens rivaux arabes du Golfe ainsi qu’avec ses ennemis occidentaux? Probable vainqueur de cette nouvelle élection présidentielle, Assad pourrait surfer sur sa réélection pour légitimer son pouvoir en Syrie et à l’international.

Ce mercredi 26 mai ont lieu les élections présidentielles syriennes.

Avant même l’annonce des résultats, Bachar el-Assad a toutes les chances d’être reconduit pour un quatrième mandat, en raison du cadre imposé à ce scrutin et eu égard à la faiblesse des deux autres candidats.

Pour autant, les enjeux sont loin d’être nuls. En effet, au sortir de ce scrutin, Damas pourrait consolider son pouvoir sur un plan national, aussi bien dans les zones contrôlées par les forces loyalistes que dans les territoires perdus au Nord. De plus, une nouvelle victoire de Bachar el-Assad devrait pousser les pays du Golfe, notamment l’Arabie saoudite, à accélérer le processus de normalisation avec Damas. Quitte à annoncer ces prochains jours le retour de la Syrie dans la Ligue arabe? Mais qu’en serait-il de la relation avec les pays occidentaux, États-Unis et européens?

Plus d’informations dans ce focus de Lignes rouges.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Tags:
Arabie Saoudite, Turquie, Iran, Damas, Présidentielle syrienne 2021, élection présidentielle, Bachar el-Assad, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook