International
URL courte
Par
82641
S'abonner

Benyamin Netanyahou a qualifié de «faux et sans fondement» les propos tenus par le chef de la diplomatie française sur un risque d’«apartheid» en Israël. Selon Jean-Yves Le Drian, ce sont les violences «dans les villes israéliennes» lors de l’escalade des tensions avec les Palestiniens qui ont mis à nu un tel risque.

Le chef du gouvernement israélien a dénoncé ce mercredi 26 mai la récente remarque de Jean-Yves Le Drian portant sur un risque d’«apartheid» dans l'État hébreu. Pour Benyamin Netanyahou, dont les propos sont cités par le compte Twitter de la chancellerie, tous les citoyens israéliens, «quelle que soit leur origine», sont égaux devant la loi.

«J’aimerais vivement protester contre les propos du ministre français des Affaires étrangères tenus dans une interview télévisée. Le ministre a déclaré qu'Israël était susceptible de devenir un État d'apartheid, [c’est] une affirmation flagrante, fausse et sans fondement», condamne-t-il.

Qualifiant Israël de «phare» en matière de protection des droits de l’homme dans la région, le dirigeant israélien affirme par ailleurs que la démocratie israélienne ne «tolérer[ait] aucun prêche de la morale» à ce sujet.

Remarque de Le Drian

Invité sur RTL le 23 mai, Jean-Yves Le Drian est revenu sur la situation au Moyen-Orient, ou après plus d’une semaine de violences entre Israéliens et Palestiniens, un cessez-le-feu a été instauré le 20 mai. D’après le chef du Quai d’Orsay, lors de l’escalade qui a débuté le 11 mai, se sont affrontées «pour la première fois» différentes communautés vivant sur le territoire israélien.

«Ce qui m’a frappé le plus dans cette crise c’est que […] dans des villes israéliennes, les communautés se sont affrontées […]. C’est la première fois et ça montre bien que si d’aventure on avait une autre solution que la solution à deux États, on aurait alors les ingrédients d’un apartheid qui durerait longtemps. Donc il faut essayer d’éviter cette situation», estimait alors le ministre.

Nouvelle spirale de tensions

Dans la nuit du 11 mai, les hostilités entre l’État hébreu et les groupes armés palestiniens, dont le Hamas, ont repris. Plus de 600 roquettes et obus ont été tirés en direction d'Israël qui a répondu par de multiples frappes aériennes sur la bande de Gaza. Contrairement à celles lancées par les Palestiniens, ses attaques ont dans la plupart des cas atteint leurs cibles. Vendredi 21 mai, un cessez-le-feu entre Israël et les groupes armés de l'enclave, conclu avec la médiation de l’Égypte, est entré en vigueur.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
Jean-Yves Le Drian, Benjamin Netanyahou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook