International
URL courte
Par
0 51
S'abonner

L'OPEP+ a convenu mardi, lors d'une réunion en vidéoconférence, de s'en tenir au rythme actuel d'assouplissement progressif des restrictions de l'offre de pétrole en juin et juillet, les pays producteurs devant concilier la reprise de la demande et une éventuelle augmentation de l'offre iranienne, ont déclaré deux sources de l'OPEP+.

L'OPEP+, qui réunit les 13 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et 10 autres pays producteurs dont la Russie, avait décidé en avril de remettre sur le marché 2,1 millions de barils par jour (bpj) de mai à juillet face à la hausse attendue de la demande mondiale, malgré le nombre élevé de cas de coronavirus en Inde.

Selon ces sources, l'OPEP+ n'a pas discuté de ses intentions pour le mois d'août.

Une nouvelle réunion est programmée pour le 1er juillet, ont-elles ajouté.

Depuis l'annonce du mois d'avril, les cours du brut ont fortement augmenté et affichaient mardi un gain de plus de 30% depuis le début de l'année.

Mardi vers 14h45, le baril de Brent s'échangeait à 71,2 dollars, une hausse de 2,7%, au plus haut depuis le 8 mars.

Le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdulaziz bin Salman, a indiqué mardi qu'il voyait une bonne reprise de la demande aux États-Unis et en Chine.

«Le déploiement des vaccins s'est accéléré avec environ 1,8 milliard de doses administrées dans le monde (...) Cela ne peut que conduire à un rééquilibrage supplémentaire du marché mondial du pétrole», a-t-il dit avant la réunion.

Le secrétaire général de l'OPEP, Mohammad Barkindo, a pour sa part indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce que l'augmentation de l'offre iranienne pose problème.

«Nous prévoyons que le retour attendu de la production et des exportations iraniennes sur le marché mondial se fera de manière ordonnée et transparente», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les experts de l'OPEP+ ont confirmé leurs prévisions antérieures d'une hausse de 6 millions de bpj de la demande de pétrole en 2021, alors que le monde se remet lentement de la pandémie de COVID-19.

L'an dernier, l'OPEP+ avait réduit sa production d'un niveau record de 9,7 millions de bpj en raison de l'effondrement de la demande.

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
Brent, OPEP
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook