International
URL courte
Par
356
S'abonner

Les pays membres de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) ont autorisé mercredi le Royaume-Uni à engager une procédure d'adhésion à cet accord de libre-échange, a déclaré le ministre japonais de l'Economie.

Cette décision marque une nouvelle étape dans les démarches engagées par le Royaume-Uni pour s'éloigner de l'Europe, tenter de renforcer son influence à travers le monde et nouer de nouveaux partenariats commerciaux après sa sortie de l'Union européenne.

«L'éventuelle adhésion potentielle du Royaume-Uni soutiendrait les intérêts mutuels, les valeurs communes et l'engagement à défendre le système commercial fondé sur des règles que partagent les membres du PTPGP», ont déclaré les 11 pays membres dans un communiqué à l'issue d'une réunion en ligne.
«Elle permettrait également de promouvoir des principes orientés vers le marché et contribuerait à contrer le protectionnisme et le recours à des mesures de restriction commerciale injustifiées», ont-ils ajouté

L'Accord de partenariat transpacifique, qui réunit le Japon, le Canada, l'Australie, le Vietnam, la Nouvelle-Zélande, Singapour, le Mexique, le Pérou, Brunei, le Chili et la Malaisie, supprime 95% des droits de douane entre ses membres.

Le Royaume-Uni présentera dans les semaines à venir les détails de sa candidature, a déclaré la ministre britannique du Commerce, Liz Truss, qui a salué le feu vert des membres du PTPGP.

Une adhésion viendrait compléter les accords commerciaux bilatéraux conclus, ou à venir, avec les Etats membres, comme celui signé avec le Japon en octobre dernier.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
commerce, Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook