International
URL courte
Par
17753
S'abonner

Contrairement aux promesses de Joe Biden, le Pentagone ne compte pas, au moins pour le moment, autoriser les drapeaux arc-en-ciel dans les installations militaires américaines, tout en confirmant ses «respect et admiration» pour les personnes LGBT.

Les drapeaux LGBT ne seront pas autorisés dans les bases militaires américaines, a annoncé le porte-parole du Pentagone, John Kirby, lors d’un point presse vendredi 4 juin.

«Le département de la Défense maintiendra la politique existante pour l’affichage de drapeaux non-officiels. Cela veut dire qu’il n’y aura pas d’exception pour le drapeau de la fierté», a fait savoir le porte-parole.

Il a tenu à souligner que cette décision ne changeait rien «au respect et à l’admiration que nous ressentons pour notre personnel LGBTQ+ en uniforme». «Nous sommes fiers d’eux», a fait valoir M.Kirby.

Drapeaux non-officiels interdits

Au cours de sa campagne présidentielle, Joe Biden avait promis d’autoriser le déploiement dans les bases militaires américaines des drapeaux LGBT, devenus hors la loi avec l’interdiction par Donald Trump de tout drapeau non-officiel dans ces installations.

La décision en question visait, sans le nommer, le drapeau confédéré, tandis que le drapeau arc-en-ciel s’est avéré une victime collatérale du décret, ce qui a été jugé «idiot» par M.Biden à l’époque.

Les transgenres à nouveau autorisés à servir

Après son élection, le nouveau locataire de la Maison-Blanche a abrogé l’interdiction pour les personnes transgenres de servir dans l'armée américaine, revenant ainsi sur une autre décision de son prédécesseur.

Un décret ad hoc, signé par le Président, disposait que «tous les Américains qualifiés pour servir dans les forces armées des États-Unis devraient pouvoir le faire». Le Pentagone évalue à 9.000 le nombre de personnes s’identifiant comme transgenres dans ses rangs, pour 1,3 million de militaires en service actif.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
Tags:
discrimination, États-Unis, Pentagone, drapeau, LGBT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook