International
URL courte
Par
21830
S'abonner

Après avoir accusé la Russie de renforcer ses capacités militaires en Arctique de manière plus intensive encore qu’au temps de la guerre froide, l’Otan réalise des exercices militaires dans la région impliquant au moins 70 avions. Moscou dénonce le caractère «provocateur» de ces activités.

Se prononçant en Islande lors du Conseil de l’Arctique tenu fin mai, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a semblé vouloir faire de l'Arctique un laboratoire pour une coopération ciblée sur des défis communs comme la lutte contre le réchauffement climatique. Deux semaines après, l’Otan a entamé le 7 juin l’un des plus grands exercices internationaux d’avions de combat, l’Arctic Challenge Exercise, qui se déroule tous les deux ans dans les environs et à la verticale du Cercle arctique. Réagissant à ces manœuvres, l'ambassade de Russie aux États-Unis a précisé que ces activités ne contribuaient pas à renforcer la confiance en Europe.

«L'Arctic Challenge avec la participation de l'US Air Force en Europe (USAFE) est provocateur. [...] Il diffère des déclarations de Washington selon lesquelles il n'y a pas d'alternative à la tâche d'assurer le développement durable et pacifique de la région arctique», a déclaré la mission diplomatique dans un communiqué sur Twitter.

L’Arctic Challenge Exercise (ACE), organisé par les forces aériennes suédoises, finlandaises et norvégiennes, a vu le jour en 2013. Pour sa deuxième édition, les trois parties organisatrices avaient également invité d’autres pays partenaires. Cette année, du côté américain, de l’infanterie de marine composée de dix chasseurs multirôles F/A-18 Hornet, accompagnés d'avions ravitailleurs KC-130 et d'avions VMGR-452, y participe. Environ 250 marines seront également déployés en Finlande.

«Un «nouveau théâtre de conflit»?

Dans un discours consacré au climat le 19 avril, le secrétaire d’État américain a accusé la Russie d’exploiter le changement climatique pour contrôler de nouveaux espaces en Arctique, région qui pourrait devenir un «nouveau théâtre de conflit»; une accusation rejetée par Moscou. La porte-parole de l’Otan, Oana Lungescu, a également accusé la Russie de renforcer ses capacités militaires dans la région de manière plus intensive encore qu’au temps de la guerre froide.

«Nous voyons des critiques sur le fait que la Russie développe ses activités militaires dans l’Arctique, mais il est clair pour tout le monde depuis longtemps que ce sont nos terres, notre territoire. Nous répondons de la sécurité de notre littoral», a précisé Sergueï Lavrov.

«Les activités militaires» de la Russie dans l’Arctique sont «parfaitement légales et légitimes», a-t-il également plaidé lors du Conseil de l’Arctique tenu fin mai en Islande.

Moscou rappelle la présence de navires de guerre US dans l’Arctique

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait précédemment indiqué que les États-Unis augmentaient la présence de leurs navires de guerre en Arctique. Selon lui, la concurrence entre les principales puissances mondiales dans la lutte pour l’accès aux ressources et aux communications de transport complique la situation dans la région.

Lire aussi:

Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
La police allemande patrouille à La Rochelle aux côtés de la gendarmerie – photo
Un trentenaire décède après sa vaccination au Pfizer dans les Landes, la famille y voit un lien et porte plainte
Tags:
provocation, exercices, OTAN, Russie, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook