International
URL courte
Par
81605
S'abonner

Les États-Unis continuant d’évacuer leurs troupes d’Afghanistan et semblant chercher un pays qui accepterait de leur accorder des bases militaires, le Pakistan a d’ores et déjà officiellement clamé que ce n’était que «leur souhait».

Le Pakistan n’a pas l’intention d’autoriser l’installation sur son sol de bases militaires des États-Unis, lesquels retirent leurs effectifs d'Afghanistan, a fait savoir le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi.

«Nous souhaitons que le processus de paix [en Afghanistan, ndlr] progresse avec le retrait des troupes. Le monde ne considère pas le Pakistan comme une partie du problème», a-t-il affirmé dans une interview à la chaîne Geo News.

Le gouvernement pakistanais, a-t-il ajouté, n'a pas l'intention de mettre des bases militaires à la disposition des États-Unis.

«Trouver des bases pourrait être leur souhait. Il est hors de question de leur accorder des bases, nous devons voir notre intérêt», a-t-il statué.

Le 13 mai déjà, Shah Mehmood Qureshi avait déclaré, selon l’agence de presse afghane Pajhwok, que le Pakistan n'autoriserait aucune base militaire étrangère sur son sol après le retrait des forces étrangères du pays.

L'administration américaine avait précédemment annoncé qu'elle entamerait le 1er mai et achèverait avant le 11 septembre le retrait de ses troupes d'Afghanistan, en coordination avec ses alliés. En 2020, les États-Unis et les talibans* ont signé un accord de paix, le premier en plus de 18 ans de guerre. Le document prévoit le retrait des troupes étrangères du pays et le début du dialogue interafghan après l'échange de prisonniers.

Négociations USA-Pakistan?

Le New York Times avait plus tôt affirmé que Washington était en négociation avec le gouvernement pakistanais au sujet d’une base militaire. Il rappelle dans ce contexte qu’une base américaine au Pakistan avait servi à lancer des frappes de drones, mais que les Américains l’avaient évacuée lorsque les relations entre les États-Unis et le Pakistan s’étaient détériorées en 2011. De fait, les troupes américaines ont quitté la base aérienne de Shamsi en décembre de cette année-là sur exigence d’Islamabad après la mort de 24 membres des forces gouvernementales dans un raid de l'Otan.

Dans les discussions entre Américains et Pakistanais, ces derniers ont exigé de pouvoir imposer des restrictions en échange de l'utilisation d'une base dans le pays.

Ils souhaitent notamment approuver les cibles que les Américains voudraient frapper en Afghanistan, affirme le New York Times, se référant à trois responsables américains proches des négociations.

Les USA en Afghanistan

Le retrait américain d'Afghanistan est établi à e,tre 30%-44%, selon une estimation hebdomadaire du Pentagone citée le 1er juin par l’AFP.

Le Time avait précédemment rappelé qu’en près de 20 ans de présence en Afghanistan, les pertes des États-Unis s’étaient chiffrées à plus de 2.300 soldats, plus de 20.000 blessés et quelque 2.000 milliards de dollars dépensés.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Le «gifleur» de Macron fait appel de ses condamnations complémentaires
Tags:
Pakistan, retrait des troupes, États-Unis, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook