International
URL courte
Par
117
S'abonner

L'Union européenne (UE) et les Etats-Unis devraient s'engager à tourner la page des différends commerciaux transatlantiques et s'apprêtent à réclamer une nouvelle étude "transparente" sur les origines de la pandémie de COVID-19, selon un projet de déclaration finale préparé en vue de leur sommet du 15 juin à Bruxelles.

Ce texte de sept pages, appelé à être débattu ce mercredi par les ambassadeurs des Vingt-Sept auprès de l'UE, cherche à illustrer la concrétisation de la "nouvelle aube" saluée par la présidente de la Commission européenne​, Ursula von der Leyen, lorsque Joe Biden a succédé à Donald Trump à la Maison blanche.

En dépit des pressions de la part des aciéristes américains en faveur d'un maintien des tarifs douaniers imposés lors de la présidence de Donald Trump, le projet de communiqué final prévoit que les deux parties vont s'engager à oeuvrer pour une levée d'ici au 1er décembre de l'ensemble des tarifs additionnels ou punitifs mis en place de part et d'autre en lien avec le différend sur l'acier et l'aluminium.

Ce projet prévoit aussi un engagement à s'efforcer d'éviter tout conflit commercial à l'avenir et à mettre un terme avant le 11 juillet au différend qui dure depuis plusieurs années sur les subventions aux constructeurs aéronautiques Boeing et Airbus.

"Pour restaurer la confiance, nous devons avoir une désescalade et résoudre les conflits commerciaux entre l'UE et les Etats-Unis", a déclaré mercredi Valdis Dombrovskis, commissaire à l'Economie et au Commerce et vice-président de la Commission européenne, devant le Parlement européen.

LA CHINE AU COEUR DES DISCUSSIONS

A la différence de son prédécesseur dont le mandat a été marqué par des tensions commerciales transatlantiques et un désengagement des institutions multilatérales, Joe Biden considère l'UE comme un allié dans la promotion du libre-échange, la lutte contre le réchauffement climatique et les tentatives de mettre fin à la pandémie de COVID-19.

Lors du sommet de Bruxelles la semaine prochaine Européens et Américains vont aussi s'entendre pour coopérer face aux ambitions économiques, politiques et militaires de la Chine.

"Nous prévoyons une coopération et des échanges rapprochés sur toute une série de dossiers dans le cadre de nos approches respectives mais comparables et multiformes à l'égard de la Chine, qui comprte des éléments de coopération, de concurrence et d'antagonisme systémique", peut-on lire dans le projet de communiqué.

Joe Biden et les dirigeants des institutions européennes vont par ailleurs réclamer une nouvelle enquête sur l'origine de la pandémie de COVID-19, apparue en Chine fin 2019.

"Nous réclamons des progrès pour une étude transparente, fondée sur les preuves (...) et libre de toute interférence sur les origines du COVID-19", peut-on lire dans le texte, qui inclut également un engagement à viser la vaccination des deux tiers de la population mondiale d'ici à la fin 2022.

Lire aussi:

Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Les Républicains en tête des régionales en France, devant le RN et la gauche, selon des estimations
Tags:
commerce, États-Unis, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook