International
URL courte
Par
9681
S'abonner

Membre de l’Otan et de l’Union européenne depuis une vingtaine d’années, la Hongrie se rapproche néanmoins à grands pas de la Chine, sous l’égide de son Premier ministre, Viktor Orban. Une «désoccidentalisation» économique et politique, justifie l’essayiste Max-Erwann Gastineau devant les caméras de Sputnik.

Le 10 juin, Viktor Orban annonçait la tenue d’un référendum pour décider de l’implantation contestée à Budapest d’un campus universitaire chinois, premier du genre en Europe. Alors que le Premier ministre hongrois a bloqué plusieurs textes critiques de l’UE envers Pékin ces derniers mois, le projet d’ouverture de l’université Fudan marque la volonté croissante de la Hongrie de se tourner vers l’Empire du Milieu.

L’essayiste Max-Erwann Gastineau, auteur du Nouveau procès de l’Est (Éd. du Cerf), qualifie ce phénomène de «désoccidentalisation», avec la volonté de s’émanciper de cette «injonction à l’occidentalisation» en développant son propre «modèle économique et culturel». Deux facteurs expliqueraient cette mue: le «pragmatisme assez froid» du souverainiste Orban face à la montée en puissance de la Chine, mais également une «certaine connivence idéologique» avec la réaffirmation commune des «valeurs nationales et civilisationnelles».

«Depuis le retour de Viktor Orban au pouvoir en 2010, la Hongrie considère que le modèle n’est plus forcément à l’Ouest. Il est possible de s’inspirer d’autres sources, puisque d’autres pays réussissent dans la mondialisation, même mieux que les pays occidentaux.»

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Max-Erwann Gastineau, essayiste, chroniqueur politique au Figaro Vox et auteur du «Nouveau procès de l’Est», aux Éditions du Cerf.

Lire aussi:

«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpellier - vidéos
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
Tags:
Viktor Orban, Chine, Union européenne (UE), Traité de Maastricht, Hongrie, crise migratoire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook