International
URL courte
Par
15302
S'abonner

En plus du fait que le projet de loi sur les peuples autochtones d'Ukraine proposé par le Président du pays, Volodymyr Zelenksy, discrimine des millions des Russes, il viole une série de traités internationaux, fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères.

La loi sur les peuples autochtones d'Ukraine enfreint des traités internationaux fondamentaux et discrimine des millions de Russes, estime la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Elle viole un certain nombre de traités internationaux fondamentaux relatifs aux droits de l'homme, comme la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques de 1966 et la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales du Conseil de l'Europe», indique ainsi Maria Zakharova sur le site de son administration.

Qui plus est, ce projet est jugé discriminatoire envers non seulement  des millions de Russes mais aussi des représentants d’autres nationalités qui habitent depuis des siècles sur le territoire ukrainien, insiste-t-elle.

«En outre, il discrimine des millions de Russes, de Biélorusses, de Moldaves, de Bulgares, de Hongrois, de Roumains, de Grecs, de Juifs et d'autres peuples qui habitaient historiquement le territoire de l'Ukraine moderne», a-t-elle ajouté.

La réaction du Président russe

Selon Vladimir Poutine, son homologue ukrainien a tort de diviser les populations de cette manière. Le Président russe a en outre jugé cette démarche «inacceptable», en soulignant qu’elle n’était conforme à aucune norme du droit humanitaire international.

De plus, le Président russe a indiqué que cette idée rappelait en quelque sorte la théorie et la pratique de l'Allemagne nazie.

Le projet de loi

Volodymyr Zelensky a soumis à la Rada suprême (Parlement ukrainien) un projet de loi sur les peuples autochtones d’Ukraine. Seuls trois peuples «autochtones» correspondent aux nouveaux critères.

«Naître sur le territoire de l’Ukraine, être porteur d’une langue et d’une culture distinctives, jouir de la conscience d’être un peuple autochtone d’Ukraine» ou «constituer une minorité ethnique dans le pays», ainsi que «ne pas avoir sa propre entité étatique en dehors de l’Ukraine»: voici les critères qui définissent les qualités nécessaires pour être qualifié de peuple autochtone. Cela exclut d’emblée les Hongrois, les Roumains, les Biélorusses, les Juifs et les Russes qui vivent actuellement dans le pays.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
Tags:
Russie, politique, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook