International
URL courte
Par
2310
S'abonner

L'Assemblée générale des Nations unies a demandé vendredi l'arrêt des livraisons d'armes à la Birmanie et a exhorté l'armée à respecter les résultats des élections de novembre et à libérer les détenus politiques, dont la dirigeante Aung San Suu Kyi.

L'Assemblée générale a adopté une résolution avec le soutien de 119 pays, plusieurs mois après que les militaires ont renversé le gouvernement élu d'Aung San Suu Kyi lors d'un coup d'Etat le 1er février. La Biélorussie a demandé que le texte soit soumis au vote et a été le seul pays à s'y opposer, tandis que 36 pays se sont abstenus, dont la Chine et la Russie.

Les 37 autres membres de l'Assemblée générale n'ont pas voté.

L'ambassadeur de l'Union européenne auprès des Nations unies, Olof Skoog, a dit que la résolution de l'Onu "envoie un message fort et puissant."

"Elle rend illégitime la junte militaire, condamne ses abus et sa violence contre son propre peuple et démontre son isolement aux yeux du monde", a-t-il déclaré

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, avait poussé l'Assemblée générale à agir, plus tôt vendredi, déclarant aux journalistes : "Nous ne pouvons pas vivre dans un monde où les coups d'Etat militaires deviennent la norme. C'est totalement inacceptable."

L'armée a invoqué le refus du gouvernement de s'attaquer à ce qu'elle considère comme une fraude lors de l'élection de novembre pour justifier le coup d'Etat. Les observateurs internationaux ont déclaré que le scrutin était équitable.

Les résolutions de l'Assemblée générale ne sont pas juridiquement contraignantes mais ont un poids politique. Contrairement au Conseil de sécurité, composé de 15 membres, aucun pays ne dispose d'un droit de veto à l'Assemblée générale.

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
livraisons d'armes, armes, ONU, Myanmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook