International
URL courte
Par
111
S'abonner

Les parties prenantes de l'accord sur le nucléaire iranien (JCPoA) se réuniront formellement dimanche à Vienne, a annoncé samedi l'Union européenne.

Cette réunion intervient pendant un sixième cycle de négociations indirectes entre les États-Unis et l'Iran, qui a repris il y a plus d'une semaine, et ces réunions formelles indiquent généralement que les discussions vont être ajournées.

"La commission conjointe du #JCPoA se réunira dimanche. Elle décidera de la suite des pourparlers de Vienne. Un accord sur la restauration de l'accord de Vienne est à portée de main mais n'est pas encore finalisé", a commenté de son côté sur Twitter le négociateur russe Mikhaïl Oulianov.

Les parties toujours prenantes du JCPoA (Plan d'action global commun ou PAGC en français) - Iran, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne et Union européenne - tentent de ramener les États-Unis dans l'accord, que l'ancien président américain Donald Trump a dénoncé en 2018, et de convaincre l'Iran de respecter à nouveau ses engagements, qu'il a commencé à renier en 2019.

Des négociations indirectes ont débuté en avril dernier entre Washington et Téhéran dans la capitale autrichienne et les parties toujours prenantes à l'accord, réunies dans les sous-sols d'un hôtel de luxe, jouent le rôle d'intermédiaires en faisant la navette avec un autre hôtel où se trouve la délégation américaine.

Ebrahim Raïssi, un juge ultraconservateur, a remporté sans surprise l'élection présidentielle de vendredi en Iran avec plus de 60% des suffrages exprimés, ont annoncé samedi les autorités de la République islamique, au terme d'un scrutin marqué par une abstention massive.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
nucléaire, Iran, Vienne (Autriche)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook