International
URL courte
Par
2281
S'abonner

Il faut rétablir les mécanismes de dialogue afin de pouvoir régler les «très graves problèmes» qui persistent dans les relations entre Moscou et Washington, a déclaré l’ambassadeur russe Anatoli Antonov, de retour sur le sol américain.

Après le retour des ambassadeurs russe et américain à Washington et Moscou respectivement, les deux pays devront œuvrer pour rétablir les mécanismes de dialogue, estime le chef de la mission diplomatique russe Anatoli Antonov.

«L’objectif qui se dresse devant nous aujourd’hui consiste à normaliser le dialogue, à rétablir les mécanismes de dialogue qui ont été détruits ou affectés ces dernières années», a déclaré M.Antonov devant les journalistes après l’atterrissage de son avion dans l’aéroport JFK de New York.

Selon lui, les parties devront trouver des options pour concrétiser les ententes conclues lors du sommet qui a réuni Vladimir Poutine et Joe Biden à Genève. Moscou est ainsi prêt à «un dialogue constructif» pour tenter de résoudre les «très graves problèmes» qui persistent dans les relations entre les deux pays, a souligné l’ambassadeur.

Nouvelles sanctions dans l’affaire Navalny

Plus tôt dans la journée, le conseiller de Joe Biden à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a annoncé que les États-Unis préparaient de nouvelles sanctions contre Moscou qu’ils accusent d’avoir empoisonné l’opposant Alexeï Navalny.

Ces déclarations sont intervenues quatre jours après le sommet à Genève entre le Président américain et son homologue russe Vladimir Poutine. Pour M.Antonov, il s’agit d’un signal «différent de celui que nous avons reçu après le sommet».

«Je crois qu’il est impossible de stabiliser les relations entre deux pays par le biais de sanctions», a insisté le diplomate.

Rappel des ambassadeurs

L’ambassadeur russe est revenu aux États-Unis ce dimanche 20 juin après avoir été rappelé à Moscou en mars dernier en réaction à un entretien de Joe Biden lors duquel il avait répondu par l’affirmative à la question de savoir s’il considérait Vladimir Poutine comme un assassin. L’ambassadeur américain dans la capitale russe avait quitté Moscou le jour suivant.

Lors du sommet de Genève le 16 juin, Joe Biden et Vladimir Poutine se sont entendus pour le retour de leurs ambassadeurs respectifs.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Tags:
Vladimir Poutine, Joe Biden, Alexeï Navalny, Russie, États-Unis, Anatoli Antonov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook