International
URL courte
Par
20569
S'abonner

Le Conseil de l’Union européenne a prolongé d’un an les restrictions imposées en réponse à la réintégration de la Crimée à la Russie dans le sillage de la crise ukrainienne en 2014.

L’Union européenne a de nouveau reconduit ses sanctions décrétées en 2014 en réaction au rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie, indique un communiqué du Conseil de l’UE.

Le document souligne que l’UE «ne reconnaît pas l’annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol» et «continue de condamner cette violation du droit international».

Reconduites pour une année supplémentaire, soit jusqu’au 23 juin 2022, les mesures restrictives frappent les importations dans l’UE de produits originaires de la Crimée ou de Sébastopol, ainsi que les investissements financiers ou dans les infrastructures et les services touristiques de la région.

Dans le même temps, Bruxelles restreint les exportations de certains biens et technologies destinés à des sociétés de Crimée actives dans les secteurs des transports, des télécommunications, de l’énergie et de l’exploration pétrogazière.

Réincorporation de la Crimée

La péninsule de Crimée, cédée par un décret soviétique à la République socialiste d’Ukraine en 1954, a été réincorporée par la Russie dans le sillage de la crise politique en Ukraine, qui avait provoqué la fuite du Président Viktor Ianoukovitch, considéré par ses détracteurs comme étant pro-russe.

Suite au renversement de M.Ianoukovitch, un référendum, dont la légitimité est contestée par Kiev, mais aussi par Washington et Bruxelles, a été organisé dans cette région majoritairement russophone. Au cours du scrutin, plus de 96% des votants se sont prononcés pour le rattachement de la Crimée à la Russie.

Litanie de sanctions

Dénonçant une annexion, l’Union européenne et les États-Unis ont depuis lors décrété plusieurs trains de sanctions à l’encontre de Moscou, qui défend la légitimité du plébiscite et considère la péninsule comme partie intégrante du territoire russe.

La souveraineté russe sur la Crimée n’est actuellement reconnue que par l’Afghanistan, la Bolivie, la Corée du Nord, Cuba, le Kirghizstan, le Nicaragua, la Syrie, le Soudan et le Zimbabwe.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
sanctions, Russie, Ukraine, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook