International
URL courte
Par
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (27)
11236
S'abonner

Les États-Unis ont interdit mardi la vente de billets d'avion pour les vols commerciaux à destination et au départ de Biélorussie, une décision qui intervient après que Minsk a forcé en mai un avion commercial, procédant par la même occasion à l'arrestation d'un journaliste.

Il s'agit de la dernière mesure à date de Washington pour répondre à la répression par le Président biélorusse Alexandre Loukachenko des manifestations pro-démocratie dénonçant une fraude lors de l'élection présidentielle d'août 2020. Loukachenko rejette ces accusations.

Les États-Unis et l'Union européenne refusent de reconnaître le résultat du scrutin et ont imposé des sanctions contre de hauts représentants biélorusses, entre autres.

L'incident avec un avion de Ryanair en cause

En annonçant l'interdiction sur les vols commerciaux, le département américain des Transports a indiqué que le département d'État avait déterminé que limiter les déplacements entre les États-Unis et la Biélorussie était dans l'intérêt de la politique étrangère de Washington suite à l'atterrissage forcé de l'avion de la compagnie Ryanair le mois dernier.

La mesure autorise toujours les opérations de transport «jugées dans l'intérêt national» américain, notamment pour des motifs humanitaires ou de sécurité nationale, est-il indiqué dans la décision de l'administration.

Envisagée depuis plusieurs semaines, la directive a une valeur principalement symbolique, un nombre relativement restreint de billets d'avion étant vendus auprès de services de voyage américains pour des vols commerciaux avec la Biélorussie.

Dossier:
Déroutement d'un avion de Ryanair en Biélorussie (27)

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
avion, États-Unis, Biélorussie, Ryanair
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook