International
URL courte
Par
1263
S'abonner

Pas moins de 182 tombes non identifiées ont été découvertes près d'ancien pensionnat pour enfants autochtones à Cranbrook, en Colombie Britannique (ouest canadien), a annoncé la Première Nation de Lower Kootenay.

Les tombes ont été localisées après une recherche effectuée en 2020 à l’aide de géoradars au sud de l’ancien pensionnat St Eugene Mission, a précisé la communauté de Lower Kootenay dans une déclaration publiée sur les réseaux sociaux.

Le pensionnat St Eugene Mission était en fonction durant la période entre 1910 et 1970, a-t-on ajouté.

Cette macabre découverte, qui intervient à la veille du 150ème anniversaire de la fédération canadienne (1er juillet) , fait suite aux récentes découvertes de 751 tombes en Saskatchewan et de 215 à Kamloops, en Colombie-Britannique.

«Je demande à tous les Canadiens de se tenir aux côtés des Premières nations pour exiger Justice», a déclaré le chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde.

Les Chefs de la nation innue ont émis mercredi une déclaration en réaction aux récentes découvertes.

«Le temps n’est plus aux excuses ou à la consternation. Nous sommes devant une situation extrêmement grave qui demande beaucoup plus que des simples paroles ou des dollars. Il faut des gestes forts de la part du gouvernement pour soulager la douleur des familles qui souffrent encore», ont-ils affirmé.

Le système des pensionnats autochtones a été créé aux années 1880 par l'Église catholique et le gouvernement fédéral qui l'ont exploité pendant plus d'un siècle.

Durant cette période, 150.000 enfants autochtones ont été placés de force dans 139 pensionnats à travers le Canada, où ils ont été coupés de leur famille et de leur culture. En 2015, une commission nationale d’enquête a qualifié ce système de «génocide culturel».

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook