International
URL courte
Par
3517
S'abonner

Le géant pétrolier russe Lukoil va liquider ses parts dans un champ pétrolifère pour les vendre à des entreprises chinoises. La nouvelle intervient alors que Pékin est de plus en plus présent dans l'industrie pétrolière irakienne.

Le groupe russe Lukoil envisage de vendre ses participations dans le champ pétrolifère irakien West Qurna-2 à des entreprises chinoises, a indiqué le ministre irakien du Pétrole Ihsan Abdul-Jabbar Ismail dans une vidéo publiée sur Facebook.

En outre, selon lui, le groupe britannique BP souhaite se retirer du champ géant de Rumaila.

«L'environnement d'investissement existant en Irak est inapproprié pour garder les principaux investisseurs», a déclaré le ministre cité par Bloomberg. «Tous les grands investisseurs recherchent soit un autre marché, soit un autre partenaire.»

L’environnement des investissements en Irak

Le départ des investissements directs à l’étranger (IDE), un facteur pourtant essentiel dans le développement économique du pays, a été notamment évoqué dans le rapport annuel sur l’investissement de la Conférence des Nations-unies sur le commerce et le développement (CNUCED) pour 2020.

Les IDE irakiens restent négatifs en ayant légèrement remonté de -4,8 milliards en 2018 à -3 milliards en 2019. En cause de ce départ: la corruption, l’imposante bureaucratie, l’insécurité chronique et la prédation des milices et groupes religieux.

Le pétrole irakien attire la Chine

Quant à la Chine, deuxième économie mondiale, elle s’intéresse de plus en plus à des ressources comme le gaz et le pétrole, multipliant des accords avec des producteurs, dont l’Irak.

Ainsi, elle a conclu en mars 2020 un contrat de 203,5 millions de dollars en Irak pour traiter le gaz acide du champ pétrolier de Majnoon. Ce projet qui est censé durer jusqu'à 29 mois doit générer une capacité journalière de 4,39 millions de mètres cubes.

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
Irak, British Petroleum (BP), Lukoil, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook