International
URL courte
Par
23273
S'abonner

L’opération internationale la plus longue de l’Histoire des États-Unis, à savoir la guerre en Afghanistan, prend fin avec un bilan de plus de 2.400 morts et un coût total de 2,3 trillions de dollars. Cependant, les talibans* contrôlent déjà un tiers du pays et promettent d’avancer leurs positions.

L’opération militaire américaine déclenchée en Afghanistan il y a 20 ans pour renverser le régime taliban* s’achève. Mais celui-ci commence à reprendre le contrôle de certaines régions du pays.

Plusieurs districts du nord de l'Afghanistan ont été pris par les talibans* début juillet alors que les forces américaines continuaient de se retirer. Au total, ce mouvement islamiste en contrôle environ un tiers sur 421. 

Casus belli

Après que le FBI a déclaré en 2001 disposer de preuves «incontestables» de l’implication d'Al-Qaïda* dans les attentats du 11 septembre, George Bush avait lancé un ultimatum aux talibans*.

Il les avait exhortés à livrer Oussama ben Laden et à «fermer immédiatement chaque camp d'entraînement terroriste, livrer chaque terroriste et ses partisans, et donner aux États-Unis un accès complet aux camps d'entraînement terroristes pour les inspecter». Les talibans* avaient refusé, arguant qu'Oussama ben Laden était protégé par les lois traditionnelles pachtounes d'hospitalité.

Coût humain et financier de la guerre

Pendant cette guerre visant à chasser les talibans*, les forces américaines ont eu plus de 2.442 morts dans leurs rangs et 3.936 militaires sous contrat tués, selon les calculs de The Watson Institute de l'Université Brown. Le bilan comprend également plus de 71.000 civils décédés et plus de 75.000 militaires et policiers afghans.

Les dépenses militaires totales en Afghanistan et au Pakistan ont atteint environ 2,3 trillions de dollars, un budget qui englobe le coût des projets de reconstruction et des soins accordés aux anciens combattants, a indiqué l’institution.

Au plus fort de cette opération devenue la campagne militaire la plus longue de l’Histoire américaine, le nombre d’Occidentaux dans le pays dépassait les 150.000 militaires. Les principales forces américaines et de l’Onu s’y sont retirées en 2014.

Le départ des troupes US

La reconquête du territoire afghan par les talibans* se fait alors que les forces américaines et de l’Otan viennent de quitter la base emblématique aérienne de Bagram qu’elles avaient occupée pendant 20 ans. L’accord prévoyant le départ des troupes alliées durant les 14 prochains mois a été signé le 29 février 2020 par l’administration Trump et les représentants des talibans*.

Le retrait total a été fixé par Joe Biden le 11 septembre, au 20e anniversaire des attentats.

Situation actuelle

Le porte-parole des talibans*, Zabihullah Mujahid, a exprimé auprès de l’AFP la joie de ses compatriotes car les Afghans pourraient ainsi décider eux-mêmes de leur avenir.

Gérant plus de 70% de la frontière avec le Tadjikistan, les talibans* ont garanti la sécurité et ont assuré de ne pas intervenir, a déclaré ce 5 juillet le porte-parole auprès de Sputnik. Selon lui, la zone «peut augmenter».

La veille, ils ont ainsi pris le contrôle de six districts importants dans la province septentrionale de Badakhshan, frontalière du Tadjikistan et de la Chine. Selon le service des gardes-frontières, 1.037 militaires afghans se sont enfuis au Tadjikistan avec l'accord des autorités locales.

Pour sa part, le Kremlin s’est déclaré très préoccupé par la déstabilisation de la situation. Par ailleurs, Moscou n’envisage pas d’envoyer des troupes dans ce pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
Al-Qaïda, talibans, OTAN, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook