International
URL courte
Par
294
S'abonner

Les taliban sont aux portes de la capitale de la province de Badghis, située dans le nord-ouest de l'Afghanistan, semant la panique parmi la population et permettant à des détenus de s'échapper de prison, ont déclaré des responsables locaux.

Les insurgés ont lancé une attaque sur la ville de Qala-e-Naw depuis trois directions différentes mercredi dans la matinée, a déclaré à Reuters le gouverneur de la province, Housamouddin Shams, indiquant que les forces de sécurité afghanes les repoussaient.

"Ils sont entrés dans certaines parties de la ville mais ensuite l'ennemi s'est vu opposer une forte réaction", a-t-il dit. "En ce moment, après environ deux heures d'affrontements dans la ville, l'ennemi est contraint de battre en retraite".
"La confusion règne à Qala-e-Naw, les forces de sécurité et la population ne savent plus quoi faire", a déclaré de son côté Abdoul Aziz Bek, le chef du conseil provincial de Badghis.
"Plus de 200 prisonniers de la prison centrale de Badghis ont forcé la porte de la prison et se sont échappés", a-t-il ajouté.

Alors que les troupes étrangères se retirent progressivement après 20 ans de présence, les taliban gagnent rapidement du terrain dans les villes des provinces du nord et de l'ouest, poussant les civils à s'enfuir.

Le gouverneur de la province a déclaré que d'autres districts de Badghis, à l'extérieur de la capitale, étaient aux mains des taliban après l'évacuation des forces de sécurité.

Le ministre afghan de la Défense, Bismillah Mohammadi, récemment nommé, a déclaré dans un communiqué que la guerre entrait dans une phase "difficile" et que les forces de sécurité "défendaient l'Afghanistan et compatriotes de toutes leurs forces et avec toutes les ressources dont elles disposaient, quelles que soient les circonstances".

L'Iran a proposé mercredi son aide pour résoudre la crise afghane.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Tags:
Afghanistan, Taliban
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook