International
URL courte
Par
7113
S'abonner

Richard Branson, qui accompagnera cinq employés de Virgin Galactic Holding Inc, a présenté ce vol comme le début d'une nouvelle ère de tourisme spatial, la société qu'il a fondée prévoyant de commencer ses opérations commerciales l'année prochaine.

Le milliardaire britannique s'apprêtait dimanche à s'élever à plus de 80 kilomètres au-dessus du désert du Nouveau-Mexique, à bord dans son avion-fusée SpaceShipTwo, à l'occasion du premier vol d'essai en équipage complet de l'appareil dans l'espace.

Richard Branson, qui accompagnera cinq employés de Virgin Galactic Holding Inc, a présenté le vol comme le début d'une nouvelle ère de tourisme spatial, la société qu'il a fondée prévoyant de commencer ses opérations commerciales l'année prochaine.

La demande s'annonce déjà forte, avec plusieurs centaines de futurs astronautes fortunés qui ont déjà fait des réservations, au prix d'environ 250.000 dollars par billet (211.000 euros environ).

La banque d'investissement suisse UBS a estimé la valeur potentielle du marché du tourisme spatial à 3 milliards de dollars par an d'ici 2030, mais il reste essentiel de prouver la sûreté des fusées pour le grand public.

Un prototype de l'appareil de Virgin Galactic s'était écrasé lors d'un vol d'essai au-dessus du désert de Mojave en Californie en 2014, tuant un pilote et en blessant un autre grièvement.

La participation de Richard Branson au vol de dimanche, annoncée il y a un peu plus d'une semaine, correspond à la personnalité du dirigeant dont la marque Virgin - apposée aussi bien sur une compagnie aérienne que sur une maison de disque - est depuis longtemps associée à des exploits sportifs comme la traversée de l'océan atlantique à bord d'une montgolfière.

Son vol va aussi lui permettre de doubler le patron d'Amazon Jeff Bezos et son entreprise d'astrotourisme Blue Origin dans la "course à l'espace des milliardaires". Jeff Bezos pour sa part programmé un vol plus tard, courant juillet, à bord de sa propre fusée suborbitale, le New Shepard.

Richard Branson, à une semaine de son 71e anniversaire, a cependant insisté sur le fait qu'il était engagé avec Jeff Bezos dans une rivalité amicale et non dans une course personnelle.

Un troisième acteur, le SpaceX du milliardaire Elon Musk, prévoit d'envoyer en orbite en septembre son premier équipage entièrement civil - sans le dirigeant -, après avoir déjà procédé à de nombreux lancements vers la station spatiale internationale pour la NASA.

Si le temps le permet, la navette VSS Unity de Virgin Galactic, d'un blanc étincelant, décollera dimanche vers 13h00 GMT, accrochée sous un avion porteur.

En se séparant de l'appareil à une altitude de 50.000 pieds, les pilotes d'Unity allumeront son moteur-fusée pour ensuite envoyer la navette dans l'espace, où l'équipage vivra quelques minutes d'apesanteur avant l'arrêt du moteur de l'appareil et sa descente en vol plané.

Le vol complet, du décollage à l'atterrissage, devrait durer environ 90 minutes.

Le rôle officiel de Richard Branson est "d'évaluer l'expérience des astronautes privés" et ses observations seront utilisées pour "améliorer le voyage de tous les futurs clients astronautes", selon les documents de presse de Virgin.

Lire aussi:

Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Plus de 80 CRS choisissent de dormir dans leur fourgon plutôt quand dans une caserne jugée «trop sale»
Les gangs de rue à l’assaut de Montréal: «La répression ne servira à rien»
Tags:
Richard Branson, Virgin Galactic, vaisseau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook