International
URL courte
Par
3286
S'abonner

L'une des personnes arrêtées à Haïti pour son implication présumée dans l'assassinat du Président Jovenel Moïse la semaine dernière était un informateur de l'agence américaine de lutte contre le trafic de drogue, la DEA (Drug Enforcement Administration), a déclaré un représentant de celle-ci.

Les autorités haïtiennes ont arrêté la semaine dernière deux Américains d'origine haïtienne, Joseph Vincent et James Solages, accusés d'avoir pris part avec 26 ressortissants colombiens à l'opération fatale au chef de l'Etat.

S'exprimant sous couvert d'anonymat, le représentant de la DEA a refusé de préciser lequel des deux hommes fut un informateur de l'agence fédérale américaine.

Dans un courriel, il a indiqué que le suspect avait contacté la DEA après l'assassinat de Jovenel Moïse. L'agence, a ajouté le représentant, a conseillé au suspect de se rendre aux autorités haïtiennes.

Il a souligné par ailleurs que «ces individus n'ont pas agi pour le compte de la DEA».

Selon une source sécuritaire, le suspect n'était plus un informateur actif au moment de l'assassinat de Jovenel Moïse.

Joseph Vincent et James Solages ont dit aux enquêteurs qu'ils étaient des traducteurs pour le groupe de Colombiens et que ceux-ci disposaient d'un mandat d'arrêt, a-t-on appris d'une source proche de l'enquête. Quand ils sont arrivés sur les lieux, ont-ils ajouté, Jovenel Moïse était mort.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
La Martinique de nouveau confinée
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Tags:
meurtre, Jovenel Moïse, Haïti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook