International
URL courte
Par
9520
S'abonner

La fin de l'opération Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, a déclaré mercredi la ministre des Armées, Florence Parly.

«Nous ne quittons pas le Sahel», a martelé la ministre au micro de France Inter.

S'exprimant la veille à l'hôtel de Brienne, Emmanuel Macron, a précisé le calendrier du retrait des forces françaises impliquées dans l'opération Barkhane.

Ces soldats commenceront à quitter le pays à partir du «second semestre de l'année 2021» et ce retrait s'achèvera au premier trimestre 2022.

Les effectifs de Barkhane avaient été portés de 4.500 à 5.100 hommes à la fin février 2020 après un sommet réunissant la France et le G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) à Pau.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Tags:
Sahel, Florence Parly, opération Barkhane
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook