International
URL courte
Par
0 015
S'abonner

La Commission européenne a présenté mercredi un plan visant à accélérer la lutte contre le dérèglement climatique pour réduire ses émissions nettes de gaz à effet de serre (GES) d'au moins 55% d'ici à 2030, par rapport aux niveaux de 1990, avec l'ambition affichée d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Le principe cardinal du projet européen est de renchérir le coût de la pollution tout en favorisant le recours aux alternatives respectueuses de l'environnement pour les quelque 25 millions d'entreprises européennes.

Pour y parvenir, l'exécutif européen entend relever le coût des émissions de émissions de dioxyde de carbone (CO2) imputables au chauffage, aux transports et à l'industrie tout en taxant davantage les "carburants d'aviation et les combustibles maritimes".

"Pour offrir à tous un avenir écologique et sain, il faudra que tous les secteurs et tous les États membres consentent des efforts considérables", a déclaré le vice-président exécutif de la Commission chargé du Pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans.

Ces mesures baptisées, "Ajustement à l'objectif 55" devront être approuvées par les Etats membres et par le Parlement européen, une procédure qui pourrait prendre deux ans.

Elles risquent toutefois d'être l'objet d'intenses campagnes de lobbying des secteurs industriels les plus touchés, voire d'Etats européens soucieux d'éviter d'éviter une envolée du coût de la vie ou de ceux dont les industries sont les plus polluantes.

Une source diplomatique européenne a déclaré à Reuters que le succès du projet de la Commission dépendrait de sa capacité à être à la fois réaliste et équitable sans déstabiliser l'économie.

"L'objectif, c'est de placer l'économie à un autre niveau, pas de la mettre à l'arrêt", a dit cette source.
Tags:
Union européenne (UE), climat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook