International
URL courte
Par
0 413
S'abonner

Facebook s'est défendu samedi contre les déclarations du Président Joe Biden selon lesquelles le réseau social «tue des gens» en autorisant la diffusion de fausses informations sur les vaccins contre le coronavirus, affirmant que les faits racontent une histoire différente.

«Les données montrent que 85% des utilisateurs de Facebook aux États-Unis ont été ou veulent être vaccinés contre le Covid-19», a déclaré Facebook sur son blog.

«L'objectif du Président Biden était que 70% des Américains soient vaccinés avant le 4 juillet. Facebook n'est pas la raison pour laquelle cet objectif n'a pas été atteint.»

La désinformation sur le Covid-19 s'est répandue pendant la pandémie sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter et YouTube. Les chercheurs et les parlementaires accusent depuis longtemps Facebook de ne pas contrôler les contenus nuisibles publiés sur ses serveurs.

«Ils tuent des gens. Regardez, la seule pandémie que nous connaissons touche les non vaccinés», a déclaré vendredi Joe Biden à la presse qui lui demandait quel message il avait à transmettre à des plates-formes comme Facebook face à la diffusion de «fake news».

Le groupe assure avoir instauré des règles permettant de lutter contre les fausses informations sur les vaccins et fournir à ses abonnés des liens vers des informations fiables.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Tags:
Covid-19, vaccin, Facebook
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook