International
URL courte
Par
261148
S'abonner

Le chef du service de presse de Roscosmos avait annoncé que les Etats-Unis allaient importer des moteurs-fusées russes RD-181M, en dépit des sanctions le 20 juillet. Le lendemain, l'Agence spatiale russe est revenue sur cette déclaration et plaide une «regrettable erreur».

Mise à jour du 21.07.2021: contrairement à ce qui avait été initialement annoncé le 20.07.2021 par Roscosmos, les USA n'importeront pas de moteurs-fusées russes. L'article qui suit n'est donc plus d'actualité.

Bien que des sanctions contre des sociétés de Roscosmos aient été imposées en décembre dernier, le gouvernement américain a approuvé l'achat d'un lot de moteurs-fusées russes RD-181M, a déclaré ce 20 juillet le chef du service de presse de Roscosmos, Vladimir Oustimenko.

«Malgré les tourbillons politiques, toutes les sanctions qui rendent impossible une coopération normale, on a appris hier que Roscosmos avait reçu l'autorisation d'exporter un nouveau moteur RD-181M aux États-Unis. Le gouvernement américain a approuvé la conclusion d'un contrat entre le constructeur Energomach et la société américaine Orbital Science LLS», a-t-il écrit sur sa chaîne Telegram.

Selon lui, cela signifie qu'il y aura de «nouvelles livraisons de moteurs et de nouveaux lancements de “missiles américains à cœur russe”».

«Cet accord témoigne non seulement de l'excellent travail de nos concepteurs et ingénieurs créant des produits de haute qualité que les Américains sont prêts à acheter malgré toutes les restrictions. Cet accord représente l’espoir d'une possible normalisation des relations, où les affaires et l'efficacité joueront un rôle plus important que les décisions momentanées qui n'ont rien à voir avec l'exploration de l’espace», a ajouté M. Oustimenko.

Auparavant, le gouvernement russe avait donné son feu vert aux négociations avec la société américaine Orbital Sciences LLC sur la vente des moteurs-fusées RD-181. Le décret signé par le Premier ministre Mikhaïl Michoustin avait été publié sur le portail Web officiel d’information législative de la Russie.

Un contrat de plus de 20 ans

Le RD-181M représente la prochaine étape du développement du RD-181, utilisé dans la fusée Antares. Sa première livraison aux États-Unis a eu lieu en 2015. Le 18 octobre 2016, l‘Antares-230 avec des moteurs construits par Energomach a décollé avec succès depuis la base de lancement de l'île de Wallops. Deux autres lancements réussis avec les moteurs RD-181 ont suivi. La fusée Antares est utilisée pour envoyer le cargo Cygnus de la société Orbital ATK vers la Station spatiale internationale (ISS).

La Russie fournissait aussi aux États-Unis le moteur-fusée RD-180 à ergols liquides qui propulsait le premier étage de la fusée Atlas V. Au total, selon Energomash, 122 moteurs ont été envoyés aux États-Unis depuis 1999. Le dernier lot y a été livré en avril dernier.

Le Congrès américain a appelé à plusieurs reprises l'US Air Force à cesser de les utiliser ces dernières années. Cependant, d'après les membres du Congrès, il ne sera guère possible de les remplacer avant 2024, notamment en raison du coût élevé de l'analogue américain en cours de création.

Dans le contexte de la crise ukrainienne, le Congrès a interdit l'usage militaire de ces moteurs à partir de 2019. Cette interdiction a été levée lorsque la partie américaine a constaté n'être pas en mesure de développer ses propres moteurs en l'espace de trois ans. Peu après, United Launch Alliаnce a commandé à Energomach 20 RD-180 supplémentaires.

Lire aussi:

Le Conseil constitutionnel valide l'extension du pass sanitaire mais censure l'isolement obligatoire
Un ministre assure que l’État prendra en compte les «remarques» du Conseil constitutionnel, pourtant obligatoires
Le fils du chah d'Iran exhorte l'Occident à donner le coup de grâce à la République islamique
Tags:
Russie, États-Unis, RD-181, Holding spatial russe Roscosmos
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook