International
URL courte
Par
023
S'abonner

Le gouvernement du Japon, confronté à une flambée de l'épidémie de COVID-19, a décidé vendredi d'étendre l'état d'urgence sanitaire à quatre nouvelles préfectures et de le prolonger dans les deux zones où il était déjà en vigueur, dont la préfecture de capitale Tokyo, où se déroulent les Jeux olympiques d'été.

A part la préfecture occidentale d'Osaka, les nouveaux territoires passant sous le régime de l'état d'urgence pour la période allant du 2 au 31 août sont situés aux alentours de la préfecture de Tokyo.

L'état d'urgence a par ailleurs été prolongé jusqu'au 31 août dans la région de la capitale Tokyo et la préfecture d'Okinawa, chapelet d'îles au sud de l'archipel, qui étaient déjà soumises à ce régime, a annoncé vendredi le Premier ministre Yoshihide Suga.

Jusqu'ici, le Japon est parvenu à limiter le coût humain de cette crise sanitaire (avec à peine plus de 15.000 morts pour près de 900.000 contaminations au total depuis le début de l'épidémie) mais il est confronté à une flambée épidémique alimentée par le variant Delta (initialement découvert en Inde et particulièrement contagieux) qu'il peine à contenir.

Le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes par le coronavirus SARS-CoV-2 a dépassé jeudi pour la première fois le cap des 10.000, dont plus d'un tiers ont été recensés dans la préfecture de Tokyo.

Alors que la campagne de vaccination contre le COVID-19 reste poussive, avec moins du tiers de la population intégralement vaccinée, les habitants se sont lassés de ces appels au confinement et certains commerçants refusent d'appliquer les restrictions suggérées.

A l'inverse, la couverture vaccinale atteint 80% dans le village olympique à Tokyo, soumis à des impératifs sanitaires stricts pour prévenir toute propagation virale et les épreuves organisées dans la capitale se déroulent à huis clos.

Forts de ces précautions, le Premier ministre et les organisateurs des Jeux ont réfuté tout lien entre le déroulement des JO (du 23 juillet au 8 août) et la recrudescence récente des contaminations, même si des experts ont estimé que la tenue des épreuves pouvait brouiller le message sur la nécessité pour la population de limiter les activités et interactions sociales.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Liban: avec l’arrivée en grande pompe du pétrole iranien, le jour de gloire du Hezbollah?
Tags:
Japon, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook