International
URL courte
Par
2211114
S'abonner

Tandis que le Burundi s’est dit prêt à recevoir des vaccins via le dispositif Covax et que la Tanzanie a débuté des opérations d’immunisation, l’Érythrée devient le dernier pays au monde à refuser toute vaccination contre le Covid-19 alors que le continent africain reste toujours à la traîne.

La Tanzanie, l’Érythrée et le Burundi étaient les trois derniers pays africains qui n’avaient pas encore entrepris de campagne de vaccination contre le Covid. Désormais, il n’en reste qu’un.

Avec le lancement de la campagne de vaccination mercredi en Tanzanie et le «oui» du Burundi pour la réception de doses, l’Érythrée est devenue le seul pays au monde qui reste fermé à la vaccination, mis à part la Corée du Nord qui n’a jamais recensé officiellement un seul cas.

Jusqu’à la mi-juillet, il ne restait dans le monde que cinq pays à n’avoir immunisé personne contre le Covid-19.

Réticence érythréenne

Réticente à la vaccination, l’Érythrée n’avait toujours pas rendu en mars les documents nécessaires pour intégrer le dispositif Covax.

Le pays ne compte officiellement que 5.644 contaminations et 34 morts pour 3,2 millions d’habitants. Un chiffre sans doute à des années-lumière de la réalité, car le gouvernement ne publie aucune donnée.

Haïti a refusé les lots du vaccin d’AstraZeneca

Concerné par le programme de solidarité Covax, Haïti, le pays le plus peuplé des Caraïbes, a refusé les lots du vaccin d’AstraZeneca qui lui avaient été attribués en avril au moment d’une polémique sur leur fiabilité.

Le gouvernement de Jovenel Moïse, qui a été assassiné le 7 juillet, avait refusé la livraison des doses, invoquant les effets secondaires et les craintes généralisées de la population.

Étant le seul pays des Amériques à ne pas avoir reçu une seule dose, il a changé d’avis et en a accepté 500.000 de la part des États-Unis le 14 juillet. Le 17 juillet, la campagne de vaccination débutait sur l’île.

«Lorsque des gangs se tirent dessus dans les rues, transporter les vaccins en toute sécurité d'un centre de santé à l'autre chaque jour est une victoire», a expliqué Jean Gough, la Directrice régionale de l'UNICEF pour l'Amérique latine et les Caraïbes, dans un communiqué. Elle a ajouté que le maintien au frais d’un grand nombre de doses en Haïti, pays dépourvu d’électricité fiable, relève de l’exploit.

Il y a 20.077 cas, 12.961 guérisons et 545 morts du Covid-19 pour 11,2 millions d’habitants.

Début des opérations de vaccination en Tanzanie

Les opérations de vaccination contre le Covid-19 n’ont débuté que le 28 juillet en Tanzanie, après des mois de déni de cette maladie par le Président John Magafuli, décédé en mars.

La campagne a été lancée par la Présidente Samia Suluhu qui a été elle-même vaccinée et qui a révisé la politique anti-Covid de son prédécesseur, lequel prônait essentiellement la prière et les produits naturels.

Selon le ministère de la Santé, la vaccination sera menée avec le Johnson & Johnson. La Tanzanie a reçu le week-end dernier une cargaison d'un million de ces doses via le programme Covax.

Ce lancement est «historique pour notre nation dans sa lutte contre le coronavirus», a ajouté la ministre de la Santé, qui avait précédemment fait la promotion de jus de légumes et autres composants herbacés pour lutter contre le Covid.

La Tanzanie (58 millions d’habitants) compte 1.017 cas, 183 guérisons et 21 décès, mais ne publie pas régulièrement de statistiques depuis un an.

Le Burundi dit finalement «oui»

Le Burundi a également passé des mois de déni de l'épidémie sous le Président Pierre Nkurunziza, décédé subitement le 8 juin 2020, officiellement d’un arrêt cardiaque. Son successeur Évariste Ndayishimiye a opéré une volte-face complète en qualifiant le coronavirus de «plus grand ennemi des Burundais».

Le pays s'est déclaré le 29 juillet prêt à recevoir des doses via le dispositif Covax, au lendemain d’un accord de principe avec le Fonds monétaire international pour une aide de 65 millions d’euros.

Le ministre de la Santé, Thaddée Ndikumana, a annoncé que le Burundi accepterait les doses proposées par la Banque mondiale (BM) dans le cadre de Covax, mais se refusait à signer des engagements exigés selon lui par les compagnies pharmaceutiques.

«Quand les vaccins seront ici, un Burundais qui le désire pourra s'adresser aux structures sanitaires» pour être vacciné, a assuré le ministre. «Le gouvernement refuse toutefois de signer les formulaires qui nous ont été transmis et qui demandent à ce qu'il s'engage à rembourser ou gérer les effets secondaires liés à ces vaccins».

Le pays fournit très peu d'informations sur la propagation du Covid-19. Le dernier bilan, publié le 13 juillet, faisait état de 5.723 cas pour huit décès.

La Corée du Nord refuse le vaccin d’AstraZeneca

N’ayant déclaré aucun cas ou mort depuis le début de la pandémie, la Corée du Nord a refusé le vaccin d'AstraZeneca via le Covax. En cause: les inquiétudes sur les éventuels effets secondaires, relate Yonhap.

Selon l'Institut pour la stratégie de sécurité nationale (INSS), le pays le plus fermé du monde semble chercher en revanche à se procurer des vaccins russes.

Moscou est prêt à fournir une assistance si Pyongyang en fait la demande, a déclaré le 7 juillet le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

«Dès le début de la pandémie de coronavirus, les autorités nord-coréennes ont pris probablement les mesures les plus strictes pour isoler leur pays afin de prévenir cette infection à l'intérieur. Il s’agit en fait d’un confinement complet qui persiste toujours», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse au Laos.

Il a souligné que le pays n’avait aucun cas enregistré de Covid-19, d’après les contacts de l’ambassade russe avec des représentants de la direction nord-coréenne.

«Cela s'applique, bien sûr, aux vaccins et aux équipements médicaux, s'il y a un besoin», a-t-il souligné.

De l’autre côté des statistiques

Au moins 4.014.302.550 doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, selon un comptage de l'AFP réalisé le 27 juillet à partir de sources officielles.

Quatre doses administrées sur 10 (1,6 milliard) l'ont été en Chine, l'Inde (451 millions) et les États-Unis (343 millions) complétant le podium en valeur absolue.

Concernant la population et parmi les pays de plus d'un million d'habitants, c'est au Proche-Orient que se trouve le champion de la vaccination: les Émirats arabes unis, qui ont administré 168 doses pour 100 habitants (70% de la population vaccinée). L'Uruguay (137) et Bahreïn (134) se classent deuxième et troisième (plus de 60% des habitants vaccinés).

L'Afrique reste le continent le plus en retard, avec 4,8 doses administrées pour 100 habitants, soit 10 fois moins que la moyenne mondiale (52). L’OMS note toutefois que les expéditions de vaccins en marge de Covax ont augmenté, quatre millions de doses étant arrivées en Afrique la semaine dernière, contre 245.000 au cours du mois de juin. Covax espère y envoyer 520 millions de doses d’ici fin 2021.

Lire aussi:

Des Casques bleus accusés d’abus sexuels, «la réputation de l’Onu est en jeu»
La maison d’édition Nawa bientôt dissoute par Gérald Darmanin
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
Afrique, Érythrée, Corée du Nord, vaccin, pro-vaccin, vaccination, Spoutnik V, anti-vaccins
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook