International
URL courte
Par
14785
S'abonner

Le Premier ministre Naftali Bennett a estimé que les personnes âgées étaient en «danger de mort» sans la troisième dose de vaccin contre le Covid-19. Ces propos lui ont valu des critiques sur Internet. La triple vaccination est requise pour les aînés en Israël depuis début août.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a, de nouveau, appelé les plus de 50 ans à recevoir la troisième dose de vaccin contre le coronavirus, évoquant un «danger de mort» pour les non-vaccinés, lors d’une visite dans l’unité Covid de l’hôpital Ichilov à Tel Aviv.

«78 des 79 Israéliens décédés la semaine dernière n'ont pas reçu les trois vaccinations requises. En d'autres termes, le troisième vaccin n'est pas un "luxe", il sauve vraiment des vies. Ne pas être vacciné pour la troisième fois met les personnes âgées en danger de mort», a indiqué M.Bennett sur Twitter.

​Invitant les plus de 50 ans à venir aux centres de vaccination, M.Bennett a espéré que le seuil d’un million de personnes triplement vaccinées serait dépassé en Israël dès le 16 août.

Il a en outre noté que celui qui se fait vacciner «sauve une autre entreprise, empêche un autre enfant de rester assis devant un écran à utiliser Zoom pendant un an et protège sa santé et l’avenir économique» de son pays.

​Le 13 août, M.Bennett avait déjà évoqué, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, le danger de mort pour les plus de 50 ans n’ayant pas reçu leur troisième dose de vaccin anti-Covid.

Les appels du Premier ministre font débat

Les propos de M.Bennett ont attiré l’attention des utilisateurs de réseaux sociaux. Alors que certains internautes remercient le Premier ministre pour ses efforts, d’autres expriment des doutes concernant les effets secondaires des vaccins ou insistent que la vaccination est surtout importante pour la santé et non pour l’économie nationale.

«Maintenant, vous blâmez les non-vaccinés d’avoir détruit l’économie? Quelle honte», déclare un commentateur.

«Qui se soucie des affaires et de Zoom alors que des gens ici sont malades et mourants?», note un autre.

Alex Berenson, un ancien journaliste du New York Times qui s’est prononcé contre la politique des confinements anti-Covid, estime notamment qu’il n’y a aucune preuve que la triple vaccination permet de réduire le nombre d’infections, d’hospitalisations et de décès.

«Selon le compte officiel du Premier ministre israélien, au moins un Israélien qui a reçu le rappel est déjà mort de Covid. Notez qu’il ne dit pas combien des 79 personnes décédées ont reçu deux doses. Vous êtes peut-être assez vieux pour vous rappeler quand cela a été considéré comme une vaccination complète», note M.Berenson.

​D’autres commentateurs rappellent que les personnes âgées sont toujours en «danger de mort».

«Ne le sommes-nous pas tous, d'une manière ou d'une autre? Vivre, c'est être exposé au risque de tomber malade ou de mourir. Éviter le risque, ce n'est pas vivre», indique un internaute.
«Ils nous trompent - tout d'abord c'était deux doses, maintenant c’est la 3e dose, après quelques mois ce sera 4e et 5e. Ils ne s'arrêteront pas jusqu'à ce que nous soyons tués par ces vaccins expérimentaux», s’indigne un autre.

Troisième dose pour les plus fragiles malgré les appels de l’OMS

Israël a lancé début août sa campagne de rappel pour les plus de 60 ans -une première mondiale- dans l'espoir de ralentir la propagation du variant Delta. Au moins 700.000 personnes âgées, y compris le chef d’État Isaac Herzog, y ont reçu leur troisième dose de vaccin.

Cette décision a été prise malgré les appels de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) aux pays riches à ne pas administrer les troisièmes doses alors que de nombreux pays attendent toujours de pouvoir lancer leurs campagnes de vaccination.

Le 12 août, les experts du ministère israélien de la Santé ont recommandé d'abaisser la limite d'âge d'éligibilité à une troisième dose de vaccin à 50 ans, et d’administrer une troisième dose aux travailleurs de la santé, détenus et personnes ayant un système immunitaire déficient.

En France, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé le 11 août qu’une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 serait injectée aux Français les plus fragiles à partir du 15 septembre. Les autorités françaises n’ont pas encore établi la liste des populations concernées, mais Emmanuel Macron a évoqué le même jour des «rappels de vaccination pour les personnes âgées de plus de 80 ans et particulièrement vulnérables». Selon la Haute Autorité de santé (HAS), «il n’y a pas lieu pour le moment de proposer une dose de rappel en population générale», mais seulement pour les populations «les plus vulnérables et les plus âgées».

Les États-Unis ont aussi opté pour la triple immunisation avec des vaccins de Pfizer et de Moderna pour les personnes au système immunitaire affaibli. L'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a autorisé l’injection d'une troisième dose le 12 août.

Lire aussi:

Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Israël, Naftali Bennett, vaccination, personnes âgées
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook