International
URL courte
Par
317
S'abonner

La région du Akkar, dans le nord du Liban, est privée d'électricité, de téléphonie et d'Internet en raison de pénuries de carburant, deux jours après l'explosion d'un réservoir d'essence ayant fait plus de 28 morts, ont annoncé, mardi, les médias locaux.

"Plusieurs régions du Akkar connaissent une interruption quasi totale des réseaux de téléphonie terrestre et cellulaire, mais aussi de l'Internet", selon l'Agence nationale d'information (ANI).

Ces coupures ont affecté "les secteurs bancaires et financiers, les services de production, mais aussi les institutions publiques et privées", ajoute-on de même source.

L'électricité publique est coupée désormais jusqu'à 22 heures par jour alors que les générateurs de quartiers, qui prennent habituellement le relais, sont également contraints de rationner le courant, en raison des pénuries de carburant et d'une explosion des prix.

Dans la nuit de samedi à dimanche, une citerne d'essence a explosé dans cette même région du Akkar, faisant au moins 28 morts et près de 80 blessés. Cette tragédie vient accentuer la pression sur un secteur hospitalier déjà à bout de souffle, poussant plusieurs hôpitaux de la région à tirer la sonnette d'alarme au sujet des pénuries de carburant qui menacent leurs services.

Le Liban fait face à l'une des pires crises économiques de l'histoire depuis 1850, selon la Banque mondiale. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar depuis l'automne 2019.

Lire aussi:

Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Liban, accident
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook