International
URL courte
Par
4528
S'abonner

YouTube a indiqué mercredi avoir retiré plus d'un million de vidéos contenant de la "désinformation dangereuse sur le coronavirus" depuis le début de la pandémie, au moment où les réseaux sociaux sont accusés de contribuer à la propagation d'idées trompeuses sur la Covid-19 et les vaccins.

La plateforme vidéo de Google a défendu ses techniques de modération des contenus, en insistant sur la priorité donnée aux sources légitimes et fiables, comme l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Nous retirons près de 10 millions de vidéos par trimestre, dont la majorité n'atteignent même pas les dix vues", a souligné Neal Mohan, directeur produits du site, dans un communiqué publié mercredi.

Mais "si on regarde seulement ce que nous enlevons, on passe à côté des montagnes de contenus que les gens voient vraiment", insiste-t-il, notant qu'"en tout, entre 0.16% et 0.18% des visionnages concernent des contenus qui enfreignent nos règles."

"Pour la Covid-19, nous nous basons sur le consensus des experts des organisations de la santé (...). Mais dans la plupart des autres cas, la désinformation est plus difficile à évaluer."

La question de la désinformation autour du Covid-19 et des vaccins a pris de telles proportions qu'en juillet, le président américain Joe Biden a même estimé que Facebook et d'autres plateformes "tuaient" des gens en laissant circuler de fausses informations sur la vaccination contre la Covid-19.

Les patrons de Facebook, Twitter et Google ont été convoqués à plusieurs reprises pour répondre aux questions des parlementaires américains, notamment sur le sujet de la modération des contenus.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
YouTube, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook