International
URL courte
Par
11576
S'abonner

L’éventuel redémarrage de ce réacteur fait suite à une information récente selon laquelle Pyongyang utilise également un laboratoire radiochimique situé à proximité pour séparer le plutonium du combustible usagé en provenant.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est dit préoccupée par des signes de redémarrage d'un réacteur nucléaire en Corée du Nord produisant du plutonium dans le complexe nucléaire de Yongbyon.

«Depuis début juillet, il y a des signes, notamment le déversement d'eau de refroidissement, compatibles avec le fonctionnement du réacteur», a indiqué l'AIEA dans son rapport annuel.

Un redémarrage de ce réacteur, d'une capacité de cinq mégawatt, pourrait signifier que Pyongyang poursuit son programme de développement nucléaire en violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu.

Un éventuel redémarrage de ce réacteur fait suite à une information récente selon laquelle Pyongyang utilise également un laboratoire radiochimique situé à proximité pour séparer le plutonium du combustible usagé provenant du réacteur.

Les signes de fonctionnement du réacteur et du laboratoire sont «profondément troublants», a déclaré l'AIEA, ajoutant que ces activités constituent une «violation claire» des résolutions des Nations unies.

L'avenir de ce complexe nucléaire était l'un des points de contentieux du deuxième sommet du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un avec le Président américain Donald Trump qui s'est soldé par un échec en 2019 à Hanoï.

La Corée du Nord avait proposé de démanteler une partie du complexe de Yongbyon mais pas ses autres infrastructures de production nucléaire, en échange d'une levée «partielle» des sanctions économiques. Cette offre avait été rejetée par Washington et depuis les négociations entre les deux pays sont au point mort.

Les experts de l'AIEA avaient été expulsés de la Corée du Nord en 2009 et depuis l'agence surveille les activités de la Corée du Nord depuis l'étranger.

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook