International
URL courte
Par
Explosions près de l'aéroport de Kaboul, 26 août 2021 (10)
12837
S'abonner

Nicole Gee, une marine âgée de 23 ans, compte parmi les 13 victimes américaines de l’attentat à l’aéroport de Kaboul. Une photo partagée quelques jours plus tôt et les témoignages de ses proches ont suscité l’émotion outre-Atlantique.

«J’aime mon travail», publiait le 21 août sur son compte Instagram Nicole Gee, une femme de 23 ans engagée chez les marines et en mission en Afghanistan. Sur la photo, elle tient un enfant dans ses bras, à proximité de l’aéroport de Kaboul, là où a eu lieu l’attentat à la bombe qui lui a ôté la vie cinq jours plus tard. Sur les 170 victimes, 13 étaient des militaires américains.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicole Gee (@nicole_gee__)

Le cliché, également partagé sur les réseaux sociaux par le département de la Défense, a pris une tout autre envergure depuis. Nicole Gee avait pour tâche de trouver et récupérer des femmes et des enfants afghans cherchant à quitter le pays, d’après le capitaine Karen Holliday, qui l’a décrite dans une publication Facebook comme une «marine modèle» qui a «fait le sacrifice ultime».

Toujours sur Facebook, sa meilleure amie et collègue à l’armée Mallory Harrisson indique qu’elle «trouve la paix sachant qu’elle a quitté ce monde en faisant ce qu’elle aimait». «Elle se souciait des autres. Elle aimait farouchement. Elle était une lumière dans ce monde sombre», ajoute-t-elle.

«Elle était ma meilleure amie, ma première amie, ma motivation et mon inspiration, la lumière de ma vie. Elle va terriblement me manquer, comme aux nombreux membres de sa famille et ses amis», témoigne sa sœur auprès de CNN.

Une cagnotte de soutien lancée notamment pour payer ses obsèques a permis de récolter plus de 150.000 dollars (126.000 euros).

Victimes

Sur les 13 victimes américaines, 12 étaient des «bébés du 11 septembre 2001», nés à peine quelques années avant l’attentat qui a poussé Washington à s’engager en Afghanistan. 11 étaient des marines, un de la Navy et un de l’armée de terre. Leurs dépouilles ont été accueillies dimanche 29 août à Dover par Joe Biden en personne. L’attaque a également fait 18 blessés chez les militaires américains, et a coûté la vie à environ 160 Afghans.

L’attaque

L’attentat-suicide du 26 août près de l’aéroport de Kaboul est le plus meurtrier subi par l'armée américaine en Afghanistan depuis 10 ans. Il a été revendiqué par Daech*, opposé aux talibans*. Depuis l’arrivée de ces derniers au pouvoir, des milliers d’Afghans tentent de quitter leur pays pour ne pas avoir à vivre sous ce régime, lequel avait déjà été en place entre 1996 et 2001.

Depuis le 14 août, veille de la prise de la capitale, plus de 120.000 personnes ont été évacuées du pays. Lundi 30 août, le Pentagone a annoncé la fin de son opération d’évacuation, laissant désormais l’aéroport de Kaboul et le pays entier aux mains des talibans*. Le même jour, cinq roquettes en direction de l’aéroport ont été interceptées. La veille, une voiture kamikaze a été détruite par un drone américain, faisant tout de même des victimes parmi les civils afghans.

Ce mardi, le mouvement islamiste célèbre le départ des soldats américains, 20 ans après avoir été chassé du pouvoir. La légitimité et la reconnaissance de leur gouvernement à l’international dépendront désormais de leurs actes.

*Organisations terroristes interdites en Russie

Dossier:
Explosions près de l'aéroport de Kaboul, 26 août 2021 (10)

Lire aussi:

Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Kaboul, attentat suicide, victimes, marines US, témoignage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook