Ecoutez Radio Sputnik
    Tunis a été frappé mercredi par une attaque terroriste, ce sont apparemment deux hommes qui se sont introduits dans le musée Bardo et tiré sur les visiteursDes agents de sécurité

    L'Etat islamique a l'international

    © AP Photo / Hassene Dridi © AFP 2019 Fethi Belaid
    1 / 2
    Interviews
    URL courte
    Alexeï Makarov
    0 32

    Tunis a été frappé mercredi par une attaque terroriste, ce sont apparemment deux hommes qui se sont introduits dans le musée Bardo et tiré sur les visiteurs. D'après les données de la police on recense actuellement 21 morts sur les quels 20 personnes étrangères. Jeudi soir l'attentat a été revendiqué par le groupe Etat Islamique qui annonce vouloir semer la panique et la peur chez les infidèles et promet d'autres actions du même type. Alain Rodier chercheur au centre français de recherche sur le renseignement pense effectivement que ça pourrait être l'action de l'Etat Islamique qui essaye de se développer à l'international et concurrencer Al Qaida:

    L'attaque de Tunis c'est un bilan de 21 tués avec 20 étrangers, on peut donc dire que c'est une attaque ciblée contre l'occident?

    Absolument, l'attaque de Tunis visait essentiellement des occidentaux ou plus largement des étrangers, car il y avait des étrangers. Il semble bien établi que c'était l'objectif précis des terroristes.

    C'est l'Etat Islamique qui a revendiqué l'attaque, est-ce que l'on doit croire cette communication ou il y a des doutes à ce sujet là?

    Il y a des doutes quand on prend l'historique du mouvement, Al Baghdadi le chef de l'Etat Islamique, le khalif ibrahim comme il s'appelle, n'a jamais signalé la présence de force dépendantes de Daesh dans ce pays. Par contre on savait qu'il y avait énormément de djihadistes parce que le mouvement Al Qaida au Maghreb islamique avait largement débordé sur la Tunisie et donc était bien présent. Cela dit il y avait beaucoup de volontaires qui étaient partis faire le djihad sur le front syro-irakien on parle de 3000 personnes dont 500 étaient de retour et pouvaient donc présenter un risque. Parmi ces retournés il y avait des gens qui ont servi au sein de Daesh. Peut être que Daesh a rattrapé le train en marche, mais en faisant l'analyse c'est assez rare, d'habitude Daesh dit ce qu'il fait et fait ce qu'il dit. Au moment où je parle on ne peut pas être sûr à 100% ça peut être Al Qaida canal historique. On saura dans les jours à venir, car si il n'y a aucune revendication dans les prochains jours qui vient d'Al Qaida il faudra se rendre à l'évidence. Cela dit on se pose également la question, si c'était quelque chose de programmé ou si c'était une initiative locale de groupuscules indépendants.

    Est-ce que l'on peut dire qu'après ça il est dangereux de voyager dans les pays du nord africain? Est-ce qu'il y a un risque?

    Il est dangereux de se promener un peu partout parce que le terrorisme est malheureusement un phénomène étendu au monde entier. Ce n'est pas parce qu'il y a eu des attentats en janvier à Paris qu'il est particulièrement dangereux de venir à Paris. Là il est évident que l'objectif des terroristes c'est de couler l'économie tunisienne qui repose beaucoup sur le tourisme et qui était à peine renaissant. Pour eux c'est le but recherché.

    Quel est le but global de l'Etat Islamique?

    L'objectif de tous les salafistes djihadistes, quels qu'ils soient d'Al Qaida ou de Daesh c'est l'établissement d'un khalifat mondial, pas demain ni après demain, ils raisonnent en génération. Mais c'est vraiment leur objectif d'établir l'autorité du khalif sur le monde entier. En commençant par des zones qu'ils connaissent bien, pour Daesh c'est l'Irak qui est leur noyau, mais on les a vus s'étendre au Sinaï, en Lybie et peut maintenant en Tunisie, c'est une progression qui est extrêmement inquiétante.

    Jusqu'où ça peut aller? Jusqu'où ça peut s'étendre?

    Je ne peux pas répondre directement à cette question, faire de la prospective est un art extrêmement difficile. De toute façon ils iront le plus loin qu'ils pourront et pour le moment ils sont toujours en phase ascendante. On a vu que sur le front syro-irakien ils étaient un peu bloqués et ils ne pouvaient plus progresser en particulier à partir de la bataille de Kobané, c'était un point d'arrêt à leur offensive et c'est peut être à cause de ça qu'ils ont internationalisés leur opérations en faisant concurrence à la maison mère, c'est à dire l'Al Qaida.

     

    Lire aussi:

    Tunisie/attentat: l'UE déterminée à renforcer la lutte contre le terrorisme
    Tunis: des milliers de manifestants disent non au terrorisme
    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    Tags:
    Al-Qaïda, Etat islamique, Alain Rodier, Abou Bakr al-Baghdadi, Tunis, Tunisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik