Ecoutez Radio Sputnik
    Commémoration des victimes du massacre à Odessa

    Une protestation contre les événements en Ukraine

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Interviews
    URL courte
    0 536

    Il y a à peu près un an, les gens mouraient dans le feu à Odessa. Ces pro-Russes ont été emmenés comme du bétail au siège des syndicats local et brûlés vifs à coups de cocktails Molotov par des activistes qui tiraient sur les rescapés à bout portant.

    En France, certains protestent sur la place publique. Une inscription à la bombe de peinture — "Odessa, on se souvient de toi!" — est apparue devant la porte cochère de l'Ambassade d'Ukraine. Son auteur s'appelle Bruno Guillot et il nous livre aujourd'hui le sens de son geste.

    Bruno Guillot: Ma "prestation" a été enregistrée par l'Agence Presse-Libre. Totalement à l'improviste nous avons décidé avec 3 ou 4 amis de nous rendre à l'Ambassade pour signaler au Président Porochenko que nous ne mangions pas son discours à propos de la situation en Ukraine.

    J'avais simplement écrit: "Odessa: on n'oublie pas!". Je l'avais mis aussi bien en français qu'en lettres cyrilliques. J'avais mis aussi que les snipers de Maïdan étaient arrivés du côté ukrainien et que la vérité a fini par ressortir. Je voulais également faire ressortir que c'était une œuvre de réconciliation et de paix. Je voulais surtout mettre l'accent sur le fait que même du côté ukrainien et de ceux qui s'estiment comme des nationalistes ukrainiens, ils sont surtout manipulés par des gens au-dessus d'eux qui font partie de l'OTAN et qui se fichent royalement de ceux qui sont en-dessous. Il est facile de percevoir cette vérité même quand on se trouve du côté ukrainien.

    Sputnik: Qu'est-ce qui vous a sensibilisé par rapport à cette thématique-là: la livraison d'armes par l'OTAN ou le sort des civils qui souffrent l'enfer là-bas?

    Bruno Guillot: C'est quand même le conflit qui est le plus proche de l'Europe. Il y a le Proche-Orient, pour sûr! Mais l'Ukraine est tout juste à 2.500 km et à une frontière de chez nous, en fait! Parce qu'on peut se rendre en Pologne en voiture en quelques heures et même sans contrôles de police: je l'ai fait! Et après il y a juste une frontière qu'est l'Ukraine justement.

    Et aussi l'année dernière on a eu des preuves de l'implication de Laurent Fabius où devant l'Assemblée Nationale il a estimé avoir joué un rôle prépondérant avec les homologues allemands et polonais notamment dans la destitution de Viktor Ianoukovitch. Sans leur intervention, sans une pression diplomatique énorme pour le convaincre de partir, et puis avec la présence de l'Allemagne, de la France et de la Pologne dans le scénario de Maïdan, les choses ne se seraient peut-être pas passées comme ça! Ma démarche c'est aussi un peu laver l'honneur de la France ou en tout cas, du gouvernement français.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Société ukrainienne : a-t-elle été unie ?
    Vers l’éclatement de l’Ukraine ?
    Massacre du Maїdan: Kiev ne cherche pas la vérité
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik