Ecoutez Radio Sputnik
    Un avion militaire israélien

    Pourquoi Israël a tant attendu pour «dévoiler» avoir bombardé le réacteur syrien?

    © AFP 2018 Jack Guez
    Interviews
    URL courte
    Kamal Louadj
    9320

    Ce n’est que 11 ans après la frappe menée contre un site syrien que Tel Aviv s’est prononcé sur le sujet, annonçant avoir visé en 2007 un réacteur nucléaire dans la province de Deir ez-Zor. Pourquoi avoir attendu tant d’années pour, soi-disant, le dévoiler maintenant? Dans une interview à Sputnik, un spécialiste syrien évoque trois causes.

    L'État hébreu s'est subitement rappelé d'événements ayant eu lieu il y a 11 ans et a admis, le 21 mars, avoir détruit un réacteur nucléaire dans le nord de la Syrie dans la nuit du 5 au 6 septembre 2007. Pourquoi ce soi-disant aveu intervient-il aujourd'hui et quel serait l'objectif d'Israël?

    Israël «peut prétendre tout ce qu'il veut et inventer toutes les histoires héroïques qui lui plaisent», mais le site qui a été visé par l'aviation israélienne n'était point un réacteur nucléaire, explique à Sputnik Hassan Ahmed Hassan, chercheur spécialisé en géopolitique et en études stratégiques. «En réalité, c'était une installation militaire en phase de construction que l'aviation israélienne a bombardé à Deir ez-Zor en 2007 et, durant ces dernières années, Israël a essayé de rejeter toute la responsabilité de ce crime».

    Du point de vue de M.Hassan, cette annonce pourrait signifier le début d'un nouvel épisode de la guerre menée contre la Syrie. Il avance trois raisons pour expliquer le moment de cette déclaration. L'une des causes qu'il évoque est l'indignation suite à la destruction d'un avion israélien par la Syrie en février dernier.

    «La première raison est que la défense aérienne syrienne, avec d'anciens systèmes [soviétiques, ndlr], a réussi à abattre le fleuron de l'industrie militaire américaine, le F-16. Ceci a complètement changé les règles du jeu du conflit dans la région et a détruit le mythe de la supériorité militaire israélienne, grâce à son aviation qui errait là où bon lui semblait et sans permission, dans tous les pays de la région», explique l'expert.

    Selon Hassan Ahmed Hassan, la deuxième raison réside dans «l'effondrement dramatique et imprévu» de tous les groupes radicaux «soutenus par Israël en Syrie, en particulier dans la Ghouta orientale». Et de souligner que ce scénario se réédite à chaque fois que l'armée syrienne décroche des victoires. Immédiatement, «on voit Israël et les pays du Golfe monter au créneau pour dénoncer des crimes contre l'humanité», a rajouté l'interlocuteur de Sputnik.

    La troisième raison est qu'Israël veut envoyer un message à ses voisins «qu'il a toujours la supériorité dans le domaine militaire et du renseignement», lance l'expert, ajoutant qu'il trouvait cela ridicule.

    «Il y a une incohérence dans l'étude qui a été publiée révélant la découverte d'un réacteur nucléaire en Syrie. Celle-ci a fait savoir que les services de renseignement israéliens avaient mis en évidence l'existence de cette installation à quelques semaines seulement de sa mise en marche. Ces déclarations ne peuvent même pas convaincre un enfant. Donc toutes ces histoires héroïques que les Israéliens essayent d'inventer ont pour seul objectif de rétablir un peu de l'équilibre rompu dans les règles du jeu du conflit, en particulier après l'effritement complet du projet terroriste qui a visé la Syrie», a conclu Hassan Ahmed Hassan.

    Lire aussi:

    Israël admet avoir détruit un réacteur nucléaire en Syrie (vidéo)
    Israël fait la lumière sur la destruction d'un réacteur nucléaire en Syrie
    Quel est l’objectif poursuivi par Israël en provoquant l’Iran en Syrie?
    Tags:
    réacteurs nucléaires, bombardements, F-16 Fighting Falcon, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik