Interviews
URL courte
Par
6259
S'abonner

Covid-19, Hong Kong, Ouïghours, Huawei… Sous le feu des critiques occidentales, la Chine semble inquiéter de plus en plus Européens et Américains. Perçue comme une menace par ces derniers, la puissance chinoise s’est-elle paradoxalement renforcée lors de la crise sanitaire? Décryptage avec Pierre Picquart, spécialiste de l’Empire du Milieu.

«La Chine est le bouc émissaire de l’Europe et des puissances dominantes tout simplement parce qu’elle arrive en position de force […] Si la Chine n’était pas aujourd’hui si puissante au niveau militaire, au niveau économique, financier, de ses réseaux, de ses réserves de change, on n’aurait pas cette problématique.»

Alors que la France a proposé le 28 juillet l’envoi d’observateurs indépendants en Chine pour enquêter sur le traitement de la communauté ouïghoure au Xinjiang, l’Union européenne a quant elle exprimée sa «vive inquiétude» face à l’adoption de la loi sur la «sécurité nationale» à Hong Kong, visant à qualifier les activités séparatistes ou les ingérences étrangères de «terroristes».

De vives critiques de la part des Européens qui succèdent aux récentes tensions sino-américaines. Le 24 juillet, Washington ordonnait la fermeture du consulat chinois de Houston sur fond d’accusations d’espionnage. La Chine ripostait trois jours plus tard en prenant possession du consulat US de Chengdu.

Après une crise sanitaire où Pékin a constamment été pointé du doigt, assiste-t-on à l’essor d’une nouvelle guerre froide? Sputnik a interrogé Pierre Picquart, géopolitologue et spécialiste de la Chine.

Retrouvez en vidéo cet entretien sur YouTube

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Un maire français frappé au visage et attaqué avec un feu d’artifice
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
Covid-19, Union européenne (UE), Hong Kong, Donald Trump, Xi Jinping
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook