Interviews
URL courte
Par
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (124)
261286
S'abonner

Faire appel à la Russie pour son vaccin efficace à 91,6% contre le Covid-19, tel est le défi géopolitique auquel est confrontée l’Union européenne, déjà fortement critiquée pour sa stratégie vaccinale. Pour l’essayiste Michel Collon, l’Occident a été «arrogant» dans sa gestion de la crise sanitaire. Entretien.

«Il ne devrait pas y avoir de tabou géopolitique dans l’approbation des vaccins», a clamé ce 4 février Sebastian Kurtz, le chancelier autrichien. Il a demandé à ce que l’agence européenne des médicaments (EMA) examine les vaccins russes et chinois pour une prochaine autorisation sur le marché européen.

Sur fond de russophobie générale, le vaccin russe Spoutnik V n’avait guère suscité l’enthousiasme en Occident au moment de son lancement. Et pourtant, comme le démontre la récente publication dans la revue médicale The Lancet à la suite de l’analyse des résultats de la troisième phase des essais, son efficacité contre le Covid-19 est estimée à 91,6 %. Alors que l’EMA a confirmé à Sputnik le début des consultations scientifiques avec le développeur du Spoutnik V, l’essayiste belge Michel Collon s’insurge contre l’Occident «arrogant». L’auteur de Planète malade, 7 leçons du corona ou l’urgence de repenser le système (Ed. Investig’Action) a répondu à Sputnik:

«On a conditionné l’opinion publique à dire qu’il n’y avait de salut vaccinal, si je puis dire, qu’aux États-Unis et en Europe, et que d’office, les vaccins chinois, russe, cubain ne valaient rien, n’étaient pas fiables. On ne pouvait rien commander de ces pays-là.»

Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Michel Collon, essayiste, fondateur du site d’information Investig’Action et auteur de «Planète malade, 7 leçons du corona ou l’urgence de repenser le système», paru aux éditions Investig’Action.

Dossier:
La distribution du vaccin russe anti-Covid Spoutnik V dans le monde (124)

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Une candidate du RN suspendue en Auvergne-Rhône-Alpes pour un tweet antisémite
Tags:
Michel Collon, Agence européenne des médicaments (EMA), Spoutnik V, vaccin, AstraZeneca, Comirnaty, vaccin de Pfizer/BioNTech
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook