Maghreb
URL courte
Par
223420
S'abonner

Régissant au compte rendu fait le 8 août au Conseil de sécurité par l’envoyé spécial du secrétaire général, l’ambassadeur permanent du Maroc à l’Onu a affirmé que c’est l’Algérie qui fait obstacle à l’aboutissement du processus de paix par le fait qu’elle s’entête à refuser de participer aux négociations directes avec le Front Polisario.

C'est l'Algérie qui bloque le processus de paix par le fait qu'elle refuse de participer à part entière aux négociations entre le Maroc et le Front Polisario. C'est ce qu'a déclaré Omar Hilale, l'ambassadeur permanent du Maroc aux Nations unies, en pointant du doigt le rôle d'Alger dans le conflit suite au compte rendu fait le 8 août par Horst Köhler, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour le Sahara occidental, au Conseil de sécurité sur sa dernière tournée dans la région, selon Morocco World News dans son édition du 11 août.

«Rabat n'est certainement pas prêt pour des négociations avec un parti [le Front Polisario, ndlr]] qui n'a aucune autorité, aucune indépendance et aucun pouvoir de prendre des décisions par lui-même», a déclaré le diplomate. «Nous ne voulons pas perdre de temps, nous avons été francs avec l'envoyé de l'Onu en insistant sur le fait que l'Algérie doit prendre part aux prochaines négociations», a affirmé l'ambassadeur.

L'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour le Sahara occidental serait en train de réunir toutes les conditions nécessaires «pour lancer un cinquième round de négociations directes entre le Front Polisario et le Maroc avant la fin de l'année». C'est ce qu'ont confié des sources proches du dossier citées par l'APS dans son édition du 9 août.

«Le médiateur onusien a informé mercredi le Conseil de sécurité, lors d'un briefing tenu à New York, de sa démarche d'envoyer dans les prochaines semaines des invitations au Front Polisario et au Maroc pour reprendre les négociations directes; à l'arrêt depuis 2012», ont affirmé les sources de l'APS. «Horst Köhler compte organiser ce nouveau round de négociations avant la fin de l'année, probablement vers la fin d'octobre ou début novembre», ont-elles encore précisé.

Réagissant au contenu du compte rendu du responsable onusien, le ministère algérien des Affaires étrangères a «réitér[é] le soutien de l'Algérie aux efforts de l'Onu et à M. Köhler, en sa qualité d'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental», apprend-on de l'APS. Abdelaziz Benali Cherif, porte-parole du ministère, a «assuré de la disponibilité de l'Algérie à coopérer, comme elle l'a toujours fait, avec l'Onu en vue d'un règlement de la question du Sahara occidental, conformément au droit international et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité qui garantissent au peuple sahraoui l'exercice de son droit à l'autodétermination».

Lire aussi:

«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
«Entre 50 et 100» individus attaquent violemment la police en Seine-et-Marne
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Tags:
processus de paix, blocage, négociations, ONU, Horst Köhler, Omar Hilale, Sahara occidental, Algérie, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook