Ecoutez Radio Sputnik
    Un Su-57

    L’armée algérienne souhaite-t-elle faire l’acquisition de Su-57 et de MiG-35? - photo

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    Maghreb
    URL courte
    Par
    15689
    S'abonner

    Au salon de l’aéronautique et de l’espace de Moscou MAKS, la délégation de l’armée de l’air algérienne a visité deux fois le chasseur furtif de 5e génération Su-57 et l’avion de combat MiG-35 de génération 4++, a rapporté le site d’information militaire Menadefense.

    Dans le cadre de l’effort de réarmement de ses différentes composantes, une délégation de l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne, conduite par le chef de l’état-major de l’armée de l’air, le général-major Hamid Boumaïza, s’est rendue au salon MAKS de l’aéronautique et de l’espace de Moscou, a indiqué le site algérien d’information militaire Menadefense. La délégation algérienne a été particulièrement intéressée par le chasseur furtif de 5e génération Su-57 et l’avion de combat de génération 4++ MiG-35, a précisé la même source.

    La délégation algérienne à Maks a visité deux fois le Su 57
    La délégation algérienne à Maks a visité deux fois le Su 57

    Le média a souligné que les Algériens avaient été invités par Alexandre Mikheev, le PDG de Rosoboronexport. «La délégation algérienne a d’ailleurs, selon nos contacts russes, visité deux fois le chasseur furtif Su-57 et se serait attardée chez Hélicoptères de Russie devant la maquette du MiG-35», a affirmé Menadefense, précisant que les drones étaient aussi un sujet d’intérêt pour l’Algérie ainsi que les appareils de transport.

    Le Su-57, l’avion furtif de 5e génération

    L’avion de chasse Su-57 est équipé d’un «système d’aviation multifonctionnel de cinquième génération qui dote le matériel à bord d’une haute intelligence», indique la brochure publiée à l’occasion du 80e anniversaire du constructeur d’avions Soukhoï. Ce système «est à la pointe de la furtivité, capable de maintenir une large ligne d’interception des cibles aériennes et d’élimination des cibles terrestres. Il a été lancé en série en 2019», est-il précisé dans le texte.

    L’avion Su-57 a décollé pour la première fois en 2010. La combinaison entre une haute manœuvrabilité avec la possibilité d’accomplir des vols supersoniques, l’équipement de bord ultramoderne et sa furtivité lui assurent la supériorité sur ses concurrents, selon les déclarations du constructeur.

    Le MiG-35, nouveau fleuron de l'armée russe

    Le MiG-35, construit sur la base du MiG-29, est doté d'un système de visée de 5e génération. Le nouveau radar de cet avion à réaction a une portée de 300 kilomètres. Il est capable de suivre et de cibler jusqu'à 10 objectifs. Le chasseur détermine les installations dangereuses de manière autonome pour les détruire en priorité.

    L'avion est équipé d'un appareil de pointage infrarouge élaboré à l'aide de technologies spatiales qui n'avaient jamais encore été appliquées au domaine aéronautique. Cela a permis d'améliorer l'efficacité de ce système au combat. Les constructeurs ont également perfectionné nombre de modules intérieurs et ont installé des appareils plus puissants. Grâce aux matériaux utilisés, le chasseur est devenu plus léger et, par conséquent, plus mobile et plus rapide.

    Le développement des capacités de l’ANP

    Dans un entretien accordé à Sputnik, Mokhtar Saïd Mediouni, ex-colonel de l’armée de l’air algérienne, a levé le voile sur les enjeux de l’initiative de modernisation initiée depuis 2007 par le haut commandement de l’ANP. Il a abordé les objectifs que cette dernière s’est fixée en matière de développement de son industrie militaire et de l’impact sur l’économie civile. Il a également mis en avant la nécessité de maîtriser les technologies de pointe.

    Ainsi, l’ex-officier supérieur de l’armée de l’air a indiqué que «le mouvement de modernisation a transformé toutes les composantes de l’ANP, à savoir les forces navales qui sont actuellement équipées par des moyens très modernes par rapport à la situation dans laquelle elles étaient il y a 20 ans». «En plus des forces terrestres, aériennes et de la défense du territoire», a-t-il précisé.

    «L’armée algérienne ne veut pas juste consommer des moyens militaires, mais elle veut également comprendre et maîtriser les systèmes technologiques de pointe et développer sa propre industrie avec ses propres moyens», a-t-il insisté, faisant savoir que l’ANP voulait «acquérir d’une manière plus pragmatique ces technologies et faire en sorte que leur maîtrise soit encore plus efficace».

    Tags:
    MiG-35, Su-57 (T-50, PAK-FA), MAKS 2019, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik