Maghreb
URL courte
22418
S'abonner

Le groupe britannique pétrolier et gazier Chariot Oil & Gas Limited vient d'annoncer qu’une nouvelle étude avait revu à la hausse - jusqu’à environ 56,6 milliards de mètres cubes - les réserves d’un gisement de gaz naturel dans le nord du Maroc. Gisement qu’il exploitera en partenariat avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM).

Chariot Oil & Gas Limited, société pétrolière et gazière britannique qui détient les droits d’exploration du sous-sol marocain près de la ville de Larache, sur la côte atlantique, vient d’annoncer que les résultats d’une nouvelle étude de prospection avaient été revus à la hausse: environ 56,6 milliards de mètres cubes répartis sur sept localisations. Une précédente estimation avait été rendue publique en mai dernier: des géologues de Netherland Sewell & Associates (NSA) avaient alors estimé que les réserves sur la licence marocaine ne dépassaient pas la moitié du chiffre actuel.

Dans un communiqué, Larry Bottomley, le PDG de Chariot Oil & Gas Limited, s’est déclaré très satisfait par ces résultats, ainsi que par la qualité des gisements et par le faible coût d’extraction.

«L'évaluation indépendante des perspectives supplémentaires dans la licence de Lixus […] définit une ressource stratégiquement importante sur un marché de l'énergie en pleine croissance, avec des prix du gaz élevés et un besoin d'approvisionnement accru», a-t-il ainsi indiqué, cité par l’agence Ecofin.

Une société déjà présente au Maroc

Il s’est également félicité du partenariat avec l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM).

«À la suite des réactions encourageantes du processus de partenariat, plusieurs pistes intéressantes ont été identifiées. Les équipes de Chariot Oil équipes sont en train de les concrétiser. Nous sommes ravis du processus de partenariat mis en place à ce jour, qui a suscité l’intérêt d’un large éventail d’investisseurs stratégiques potentiels dans la chaîne de valeur énergétique à travers tout le pays», a souligné Larry Bottomley en commentant les résultats du rapport.

La société d’exploration britannique s’est vue octroyer en avril dernier 75% de participations, ainsi que le statut d’opérateur sur la licence d’exploration offshore Lixus sur une superficie de 2.390 km2. Le reste sera contrôlé par l’ONHYM.

Ce dernier avait annoncé en avril sur son site avoir signé avec Chariot Oil & Gas un accord pétrolier portant sur la zone Lixus Offshore.

En outre, Chariot Oil & Gas Limited, qui est présente ailleurs en Afrique, détient deux autres permis en partenariat avec l’ONHYM: «Kenitra Offshore et Mohammedia Offshore respectivement attribués en 2016 et 2017».

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Tags:
opérateur, Afrique, hydrocarbures, marché gazier, géologues, gisement de gaz, exploration, licence, gaz, pétrole, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook