Maghreb
URL courte
Par
0 125
S'abonner

Le ministre tunisien de l’Industrie et des PME a remis sur la table le projet d’interconnexion électrique sous-marine avec l’Italie lors du Forum de la Mer tenu à Bizerte. Le pays du jasmin sera ainsi le deuxième État maghrébin à avoir ce type d’interconnexion, après le Maroc, qui en dispose d’une avec l’Espagne.

Après le Maroc, la Tunisie sera le deuxième pays maghrébin à établir une interconnexion électrique sous-marine avec un pays du sud de l’Europe. En effet, lors de la deuxième édition du Forum de la Mer dédié à l’économie bleue qui s’est tenu à Bizerte, en Tunisie, Slim Feriani, ministre tunisien de l’Industrie et des PME, a évoqué le projet d’interconnexion électrique entre la Tunisie et l’Italie.

Selon le site d’information tunisien Le petit journal, ce projet prévoit la mise en place d’une ligne sous-marine de 192 kilomètres qui permettra l’exportation de 600 mégawatts d’électricité de la Tunisie vers l’Italie, produite à partir d’énergies renouvelables. S’appuyant sur ce mégaprojet d’un coût de 160 millions d’euros, le ministre a indiqué que son pays avait pour objectif de produire 30% de son électricité à partir de ces énergies.

«Nous mettons tout en œuvre avec le ministère de l’environnement afin que le principe de pollueur/payeur soit respecté», a déclaré M.Feriani qui a mis l’accent sur l’importance pour les entreprises de préserver l’environnement.

L’interconnexion Maroc-Espagne

Le Maroc et l’Espagne sont reliés par une interconnexion électrique sous-marine depuis 1997. Elle se compose de de deux lignes de 400 kilovolts, l’une mise en service en 1997, l’autre en 2006. Les câbles vont de la station électrique de Tarifa, en Espagne, jusqu’à la station de Fardioua du côté marocain, à travers le détroit de Gibraltar.

Véhicule de l'ONU devant le quartier général de la Minurso à Laayoune, ville la plus importante du Sahara occidental
© AFP 2020 FADEL SENNA Véhicule de l'ONU devant le quartier général de la Minurso à Laayoune, ville la plus importante du Sahara occidental
Ainsi, le Maroc est le deuxième partenaire de l’Espagne en matière d'énergie électrique. En 2018, les exportations d'électricité du Maroc vers l'Espagne ont atteint 20,588 gigawatts, générant environ 15 millions d’euros pour le pays.

Une panne est survenue

La semaine dernière, l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) marocain et la société espagnole Red Electrica ont annoncé la détection d’une panne sur l’un des câbles sous-marins de l’interconnexion.

«L'incident a été localisé dans les eaux marocaines, à 15,4 kilomètres de la côte espagnole et à 490 mètres de profondeur», indique l’entreprise espagnole dans un communiqué, précisant qu’il était dû à une «cause externe».

«L'incident n'a jamais affecté la sécurité de l'approvisionnement en électricité», poursuit le communiqué, soulignant que «la capacité de l'interconnexion […] est passée de 900 à 400 mégawatts» en raison de la panne. «Les deux partenaires ont mobilisé toutes les ressources pour procéder aux réparations», conclut la note.

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
énergies renouvelables, hydroélectricité, électricité, Maroc, Espagne, Italie, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook