Ecoutez Radio Sputnik
     Manifestation antipouvoir des étudiants à Alger

    Un journaliste de la chaîne libanaise Al Mayadeen incarcéré à Alger

    © Sputnik . Selma Kasmi
    Maghreb
    URL courte
    8185
    S'abonner

    Sofiane Merakchi, correspondant de la chaîne libanaise Al Mayadeen, à Alger, a été placé sous mandat de dépôt pour activité non autorisée avec plusieurs médias étrangers.

    Dans une déclaration au site d’information Tout sur l’Algérie (TSA) Arabic, Me Fatima-Zohra Benbraham, avocate du correspondant de la chaîne libanaise Al Mayadeen à Alger, Sofiane Merakchi, a affirmé que son client, arrêté dimanche 22 septembre par les forces de sécurité, avait été mis sous mandat de dépôt par le juge du tribunal de Bir Mourad Raïs.

    ​Le journaliste a été arrêté par la gendarmerie, lors de la perquisition des locaux de la chaîne à Alger, utilisés également pour monter des productions pour la chaîne France 24.

    Plusieurs sources ont indiqué les chefs d’accusations pour lesquels Sofiane Merakchi est poursuivi.

    Ainsi, le site d’information Ennahar online indique que le correspondant a été placé en détention provisoire pour introduction d’équipements sans licence et évasion douanière.

    De son côté, la radio privée tunisienne Mosaïque FM, citant ses propres sources, affirme que M.Merakchi a été interpellé en raison de son travail en tant que producteur, sans autorisation, avec plusieurs médias étrangers comme France 24 et Al Jazeera. Ainsi, il est accusé de diffusion en direct avec des chaînes étrangères et incitation au rassemblement, souligne la radio.

    Dans un communiqué, le Syndicat national des journalistes (SNJ) a affirmé qu’il suivait «de très près cette affaire, avait appris avec beaucoup d’amertume, la prononciation de cette mesure extrême privative de liberté à l’encontre de notre confrère», selon le site TSA. Le SNJ «en appelle aux autorités judiciaires compétentes de revoir cette mesure disproportionnée et, en l’occurrence, remettre en liberté notre confrère», a-t-il ajouté.

    Pour l’heure, les autorités algériennes n’ont pas communiqué sur ce cas.

    Tags:
    mandat de dépôt, mandat d'arrêt, accréditation, journalistes, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik