Maghreb
URL courte
0 11
S'abonner

Alors que le second tour de la présidentielle tunisienne est prévu pour le 13 octobre, la demande de remise en liberté du candidat Karoui a de nouveau été rejetée.

La Cour d'appel de Tunis a rejeté le 1er octobre une nouvelle demande de libération du candidat au second tour de la présidentielle Nabil Karoui, a indiqué l’un de ses avocats, cité par l’AFP.

«Malheureusement la chambre d'accusation [...] a refusé la demande de libération», a affirmé à l'AFP Me Kamel ben Messoud, ajoutant qu'il allait se réunir avec les autres avocats de M.Karoui pour décider de ce qu'ils allaient faire.

Un des responsables du parti de M.Karoui, Oussama Khlifi, a réagi dans la presse locale à cette décision.

«Nous ne doutons pas de la justice, mais la catastrophe et la mascarade continuent et menacent le processus démocratique», a-t-il déclaré.

Poursuivi depuis 2017 pour blanchiment d'argent et évasion fiscale, le magnat des médias Nabil Karoui a été placé en détention préventive le 23 août. Toutes ses demandes de libération ont été rejetées jusque-là.

La date de son arrestation, dix jours avant le début de la campagne, avait suscité des interrogations sur une instrumentalisation de la justice par le politique.

Le juge d'instruction avait décidé en juillet le gel des biens de M.Karoui et de son frère Ghazi, ainsi qu'une interdiction de quitter le territoire.

Lorsqu'ils avaient fait appel de ces décisions, la chambre d'accusation avait délivré un mandat d'arrêt et M.Karoui avait été interpellé à un péage d'autoroute, après une visite électorale.

La candidature de Nabil Karoui a néanmoins été validée par l'Isie, l'instance chargée d'organiser les élections, et il a depuis fait campagne par l'intermédiaire de la chaîne de télévision qu'il a fondée, Nessma, et de son épouse, Salwa Smaoui.

À l'issue du premier tour de la présidentielle le 15 septembre, un universitaire sans parti, Kaïs Saïed, est arrivé en tête avec 18,4% des voix, devant M.Karoui qui, lui, a rassemblé 15,58%, rappelle l’agence de presse.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
candidature, élection présidentielle, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook