Maghreb
URL courte
176
S'abonner

Depuis la fin septembre, 126 cas de méningite ont été enregistrés dans trois wilayas en Algérie, indique un communiqué du ministère de la Santé, précisant qu’il s’agit de cas d’«infection virale» ne nécessitant pas de traitement spécifique.

Dans un communiqué datant du 10 octobre, le ministère algérien de la Santé a indiqué que 126 cas de méningite «virale» avaient été recensés dans plusieurs wilayas (régions) du pays, a rapporté la presse locale.

«Depuis le 1er octobre 2019 à ce jour, des cas de méningite ont été notifiés au niveau de trois wilayas: El Oued avec 84 cas déclarés et 18 cas toujours hospitalisés, Batna avec 12 cas déclarés et cinq cas toujours hospitalisés, ainsi que Jijel avec 30 cas déclarés et 35 cas hospitalisés de fin septembre au 10 octobre 2019», précise le communiqué, selon le site d’information Algérie 1.

Par ailleurs, le ministère de la Santé a rassuré que «le diagnostic microbiologique des cas déclarés a montré qu’il s’agissait de méningites virales».

Selon lui, «ces infections sont, le plus souvent, bénignes et ne requièrent pas de traitement spécifique, contrairement aux méningites bactériennes», ajoute le même communiqué.

En conclusion, la même source explique que ces méningites virales, de caractère saisonnier, «guérissent en une semaine environ et peuvent ne pas nécessiter d’hospitalisation sauf si l'infection conduit à des symptômes importants ou s'il s'agit d'un nourrisson».

En 2014, durant cinq mois, 600 cas de méningite virale ont été enregistrés dans différentes régions de l’Algérie, a affirmé le docteur Mohamed Yousfi dans une déclaration au journal Le soir d’Algérie.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
lutte contre les infections, maladies, épidémie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook